ALLEMAGNE: NGG et CCEAG sont ils face à une querelle industriellee?

„CCEAG a perdu leur second avant la dernière chance pour une solution paisible “ – a dit Claus-Harald Guester, le vice president de l'affilié allemand de l'UITA la NGG et négociateur en chef durant les pourparlers avec la CCEAG, l'embouteilleur allemand de coca-cola, après la 7ème phase des négociations sur la sécurité de l'emploi au sein de de coca-cola en Allemagne.

Syndicat et employeur sont en négociation au sujet de l'élargissement de la convention collective à la sécurité des emplois qui a été gagnée en 2006, tout juste avant la coupe du monde de football qui a lieu dans le pays ne soit sponsorisé par coca-cola. L'accord garanti l'emploi pour tous les employés de la CCEAG.

Au cours des négociations cette année l'empoyeur semble devenir sourd à la demande juste du syndicat pour la sécurisation des emplois décents et réguliers sur les lieux de travail dans coca-cola en Allemagne. Après 7 tours de négociation il n'apparait encore aucune proposition de l'administration. Plutôt il semble planifier un programme horrible – fermeture de quatre sites de production et de 20 centres de distribution, extension des heures de travail, augmentation de l'usage de agences de recrutement, et soustraitance des activités de distribution.

Le syndicat a à ce sujet déclaré "nous sommes prêts à entreprendre toutes actions nécessaires! Si la direction croit que nous allons signer un accord permettant la fermeture des centres de production ainsi que de la distribution , elles se trompent lourdement. Nous avions fait des contre propositions. Nous sommes concernés par le bien être de l'entreprise. Nous ne pourrions pas accepter d'être dirigé comme des brebis à l'abattoirs! Ils sentirons notre résistence !

La dernière phase des négociations en mars a offert une dernière chance pour parvenir à un accord paisible. Après ceci la clause de non grêve expire, et les responsables syndicaux sont entrain de préparer les travailleurs pour des actions de protestation musclées.

NGG et l'UITA sont en étroits contacts en vue de coopérer sans trop de problèmes si le conflit devient inévitable. Le question sera un des sujets majeurs lors de la prochaine réunion d'Atlanta du 24 Mars entre l'UITA et coca-cola.

Johan Botella, président du Conseil Général de Travail de la  CCEAG et membre du conseil d'administration de l'Alliance Coca-Cola a dit  “Coca-Cola est une compagnie internationale, notre compagnie mère est basée à  Atlanta. Nous savons que nous pouvons compter sur la solidarité de nos camarades syndicalistes à travers le monde entier. Parce que la destruction du travail régulier est une cause commune qui nous concerne tous .”

Nous tiendrons régulièrement les membres de l'Alliance informés de tous nouveaux développements.

Choose your language:

Login

Fight outsourcing and job destruction!