Le travail précaire, l'emploi et la reconnaissance des droits syndicaux au cœur de la rencontre entre l'UITA et COCA-COLA en mars 2012 à Atlanta.

Le 29 Mars, des représentants syndicaux de coca-cola avaient rencontré le Directeur Général des droits en milieu de Travail Ed potter et son équipe à Atlanta pour discuter des questions relatives aux relations de travail au niveau de coca-cola et des cas spécifiques de différents pays et en particulier les sujets ayant trait au travail précaire dans le système de coca-cola.

La réunion a examiné les cas sérieux de travail précaire au niveau du Maroc, du Zimbabwe, de l'Inde, des Philippines et les préoccupations au sujet de possibles plans de restructuration au Japon, en Allemagne et en Espagne.

Les problèmes de longue date autour des relations de travail au Guatemala ont été à nouveau discutés avec les développements positifs attendus par l'UITA en mai.

L'un des sujets important ayant fait objet de discussion étaient relatifs aux droits du travail en Inde et aux Philippines. 10 travailleurs contractuels de l'Inde de l'usine de concentré de Piranghut demandaient depuis 2ans un emploi permanent. Ceci leur a été refusé  par la société d'approvisionnements des produits (CPS) de la TCCC.

Les travailleurs, qui ont adhéré à l'Union Générale des Travailleurs de l'Inde en Janvier 2012, outrés par le dernier refus de Mars, ont organisé une manifestation avec leurs familles à la sortie de l'usine réclamant justice de la part de Coca-Cola en Inde. L'UITA a exhorté la société une fois de plus à user de son influence directe sur la CSP pour mettre fin à l'abus des travailleurs occasionnels et la garantie des droits sociaux ainsi que la responsabilité de l'employeur sur eux, en affirmant que le syndicat en Inde sera contraint, si rien n'est fait, à organiser des manifestations  publiques.

L'abandon de l'engagement d'embaucher 741 travailleurs permanents dans le cadre du principe du plein emploi et de la réduction de l'utilisation de travailleurs occasionnels a fait l'objet d'une grande inquiétude. Frustré par les récentes attaques des droits des travailleurs à la négociation collective et le remplacement des évaluations de performance individuelle pour les augmentations des salaires en Inde, les travailleurs de ACCUP se sont mobilisés en organisant plusieurs manifestations pour défendre leurs droits.

De récents accidents mortels au Maroc dans les opérations de Coca-Cola ont soulevé des inquiétudes sur les conditions de santé et de sécurité au travail. Après le rapport de l'UITA sur les accidents mortels et le manque de services médicaux au Maroc, la TCCC a vu la question comme non conflictuel et a proposé qu'il faille plus d'audit et de précautions supplémentaires.
Les deux parties, l'UITA et la TCCC, ont décidé de voir de plus près les questions de l'agence d'embauche ainsi que la situation des travailleurs contractuels tels que soulevé par l'affilié de l'UITA, FFAWUZ du Zimbabwe.

La manière de la fermeture de l'usine de Lodz en Pologne a été présentée à la réunion comme un exemple significatif de la violation du droit à la négociation collective. Les questions de harcèlement et de discrimination des membres du syndicat existant et des délégués syndicaux seront envoyées au CCH et les futures discussions pour régler les problèmes seront suivies par le secrétariat au relation de travail de la TCCC.

Les travailleurs de l'opération Coca-Cola Swire à Hong Kong représenté par HK Général du syndicat des employés a demandé à l'entreprise de respecter le droit international à la négociation collective et de confirmer par écrit un accord conclu concernant les salaires.
Les syndicats européens ont soulevé plusieurs préoccupations concernant les droits d'information et de consultation des représentants des salariés européens, ainsi que la protection de l'emploi contre les restructurations prévues, en particulier en Allemagne et en Espagne et les possibilités pour les représentants syndicaux européens de communiquer directement leurs préoccupations avec les embouteilleurs de Coca-Cola en Europe. Il a été demandé à la TCCC de coordonner une réunion de l'ensemble du système européen avec le CCE et la participation de la CCHB.

L'UITA et la TCCC ont convenu de travailler en coopération afin de prévenir et de lutter contre le VIH / SIDA en Afrique. Les deux parties se sont engagés à explorer le  genre de structure de dialogue que l'on peut construire pour éliminer le VIH / sida ainsi les sujets y afférents et connexes en particulier dans la partie sud de l'Afrique.

La prochaine "réunion d'Atlanta " est provisoirement prévue pour début Novembre.

Choose your language:

Login

Fight outsourcing and job destruction!