Atlanta: 1er Novembre. Rencontre UITA/TCCC sur la soustraitance notamment aux Philippines et au Guatemala

Lors des rencontres bi-annuelles récentes entre l'UITA et la TCCC à Atlanta, la délégation de l'UITA a appelé pour de futurs résultats concrêts pour le processus d'Atlanta  qui est maintenant bien établis. L'UITA a souligné que sans de résultats concrêts et positifs pour les travailleurs de coca-cola le processus deviendrait sans intérêts.

Au Guatemala en juin 2012 la TCCC a racheté l'usine d'embouteillage détenue par la famille Schutt lui permettant de répondre aux sérieux problèmes posés par l'UITA au sujet de la violation des droits du travail.  L'UITA a demandé à la TCCC de prendre des mesures significatives au sujet de ces abus et a salué l'achat de cette usine d'embouteillage par la compagnie comme une étape pour l'atteinte de cet objectif. Une rencontre avec les syndicats du Guatemala est déjà planifiée pour le 19 Novembre.

L'UITA a lancé le 22 Octobre une campagne publique en demandant aux activistes d'apporter leur soutien et aide au travailleurs de coca-cola des Phillipines qui défendent leurs droits à la négociation de leurs salaires et qui luttent aussi pour leurs emplois et la garantie des droits syndicaux . la TCCC a reçu plus de 7,000 messages qui lui demande de faire arrêter les abus auxquels font face nos militants.  

Au Maroc après que le secrétariat de l'UITA ai été informé en détail du cas des 5 travailleurs blessés et de  l'accident fatal qui a eu lieu entre le mois de Mai et de Juillet 2012, l'UITA et la TCCC ont organisé une mission conjointe de terrain au Maroc et ont eu des rencontres conjointes UITA, réprésentants UMT, la TCCC et la  direction locale de la Compagnie d'embouteillage Nord Africaine. Ajouter aux insufisances en matière de mesures relatives à la santé et sécurité et les déficits dans la mise en oeuvre des systèmes de sécurité, l'UITA a posé les problemes sérieux de violation des droits des travaillleurs pour ce qui est de la liberté d'association. Comme résultats de ces rencontres les parties se sont mis d'accord sur des séries de mesures à prendre tant en ce qui concerne la santé et la sécurité que le respects des droits fondamentaux des travailleurs.

10 travailleurs contractuels dans l'usine de concentré de Piranghut, Pune, Inde revendiquent des emplois permanents et la reconnaissance que la TCCC est responsable de leurs emplois, formation et droits. Une proposition d'accord a été initié pour être signé par le syndicat, le pseudo employeur Reliable Industrial Services (RIS) et en présence de Coca-Cola en Inde
qui offre la possibilité d’emploi direct et permanent avec CC en  Inde et repose sur un certain nombres de
conditions liées aux qualifications formelles et de formation. L'UITA a souligné
que cette option d’emplois permanents a besoin de plus garanties avec la TCCC
et les discussions qui continuent localement doit chercher à s'appuyer sur les
discussions du 1erNovembre
pour obtenir ces garanties.

L’ affiliée de l'UITA 
de Ceylan Mercantile, Industrial & General Workers 'Union (CMU)
représente les travailleurs de Coca-Cola au Sri Lanka dans les deux catégories
de travailleurs ouvriers et agents de maitrise. Les modifications apportées
unilatéralement par la direction en 2010 à l’accord des ouvriers a modifié
sensiblement la procédure de litiges a restreint le rôle du syndicat et imposer
des conditions qui n'ont jamais été discutées. Lors de la réunion l'UITA a
souligné que cet acte de la direction est 
de mauvaise foi et constitue une menace implicite pour la reconnaissance
du syndicat. La TCCC a pris note de cette situation et a décidé d’en discuter immédiatement
avec leur embouteilleur SABCO qui dirige les opérations au Sri Lanka.

Au Japon, UA ​​Zensen a demandé un soutien accru des embouteilleurs
de peur
que les conditions de travail des ouvriers ne se dégradent  et qu’il n’y ai de pertes d'emplois résultant
de la distribution inéquitable  des
bénéfices et du taux de profit entre CEJC et les embouteilleurs. La  TCCC a accepté de communiquer les préoccupations  de UA Zensen à CEJC et aux embouteilleurs.

Les discussions sur les opérations en Europe ont été axées
sur les risques de démotivation, de précarité et d’insécurité de la force de
travail qui n'a aucune idée claire de son avenir en raison des rumeurs sur les
plans de la CCE pour la région. Les rumeurs et les spéculations abondent dans la
presse sur la restructuration des
activités du CCH et des embouteilleurs espagnols et allemands. L'UITA a
souligné le besoin urgent de bien discuter de la future stratégie du système
Coca-Cola pour les syndicats européens.

Aux Etats-Unis les responsables de  l’UITA et les Teamsters ont soulevé des
questions autour de l'utilisation du CCR 
pour des buts antisyndicales pendant les campagnes de recrutement
récentes de Teamsters à Fort Worth, au Texas et de la campagne autour d'une
coïncidence de "dé-certification» (de-reconnaissance du syndicat)  à Atlanta.  La SDGMR / TUAC ont souligné leurs
préoccupations au sujet du modèle de distribution de la société et une
croissance possible de la sous-traitance avec des menaces qui en découlent pour
des emplois syndiqués stables.

L'UITA a présenté les premiers résultats de son sondage «en
Route pour le marché " qui montre la poursuite continue et significative
de la tendance  à l’éloignement de la participation
directe de la société et de ses embouteilleurs et des menaces qui pèsent sur
les membres de l'UITA.  La CCR a continué
de prétendre que les exemples de distribution dans les centres de distribution
propres aux  clients ou des clients qui distribuent
dans leurs propres magasins aux États-Unis restent expérimentales.

L'UITA a proposé de commencer officiellement les
discussions pour un accord-cadre international et il y aura bientôt les premières
discussions autour de cette proposition.

La prochaine rencontre UITA / TCCC "A Atlanta"
est prévue pour Avril 2013 à Atlanta au siège de Coca-Cola.

Choose your language:

Login

Fight outsourcing and job destruction!