Soutien aux travailleurs de Coca-Cola Pakistan pour résister à l'aggravation des attaques de l'entreprise!

Cher(è)s Camarades,

Les affiliés de l’UITA au Pakistan ont commencé
des actions de protestation depuis Mars après l’échec des négociations sur la
restructuration de leur entreprise. En représailles l’embouteilleur Turque de
coca-cola, qui opère dans l’entreprise coca-cola au Pakistan İçecek (CCI), a
augmenté les attaques contre les syndicats en licenciant le Président du
syndicat à Lahore, le camarade Nasrullah, Le 28 Mars, la direction a aussi
accru le harcèlement contre les membres du syndicat en empêchant leur
participation aux prières du vendredi.

Un avocat antisyndical de renom, Chaudhry Abdul
Rub est sous contrat avec l’entreprise Pakistanaise de boisson Coca-Cola pour
traiter de ces questions actuelles. Cet avocat, qui a été directement impliqué
dans les pratiques antisyndicales chez Coca-Cola Pakistan en 2000-2002, a
déposé des requêtes pour contester la légalité des syndicats à Islamabad et
Peshawar. Il s'agit d'une attaque agressive pour démanteler les droits de nos
affiliés de constituer des syndicats.

Le CCBPL a continué à imposer de façon
unilatérale la restructuration et elle a licencié 15 travailleurs permanents,
qui sont des dirigeants syndicaux et des syndicalistes qui ont refusé de signer
la lettre de démission et de prendre les primes du plan des départs volontaires
(VSS). Leurs emplois ont été externalisés immédiatement plutôt que d’avoir
droit à un licenciement juste.

Le CCBPL et la CCI ont poursuivi de façon
agressive les licenciements de masse en menaçant ceux qui refusent de
démissionner et de prendre les primes de départ volontaire (VSS).

En outre, les femmes travailleuses de l'usine de
Lahore ont été harcelées quotidiennement par la direction et les superviseurs de
se voir refuser le droit d'aller aux toilettes. La restriction du repos et du
droit d’aller aux toilettes a été appliquée seulement aux femmes qui sont
membres du syndicat.

Nous exhortons nos affiliés de Coca-Cola à envoyer une
lettre à Rengin Onay, le Directeur des Ressources Humaines du groupe CCI pour
faire demander à la société que ces questions urgentes soient traitées
immédiatement, y compris une discussion avec les syndicats et l'UITA sur les 15
travailleurs licenciés abusivement et leur réintégration. Vous pouvez utiliser
le modèle ci-dessous ou rédiger votre propre message.

S'il vous plaît envoyez les messages à: Rengin Onay au rengin.onay@cci.com.tr et

copie à : Eray Karaduman au eray.karaduman@cci.com.tr, et à Burcu Ayan au burcu.ayan@iuf.org

Cher Mr. Onay,

Je suis outré d'apprendre que Coca-Cola İçecek (CCI)
impose une restructuration unilatérale de l’entreprise aux travailleurs et a aussi
licenciés 15 dirigeants syndicaux et des membres du syndicat qui ont refusé de
signer la lettre de démission et de prendre les primes de départ volontaire de
Coca-Cola Pakistan (CCBPL).

C’est profondément désolant  d'apprendre que, deux semaines après que ICC
et Savvy & CCBPL aient réussis à Lahore l’événement visant à promouvoir
l'autonomisation des femmes, que les femmes travaillant dans l'entreprise fassent
face au harcèlement systématique et à la discrimination. Ceci est clairement la
preuve d’une décision autoritaire et une réponse au conflit en cours sur les licenciements
déloyaux.

 

Ce harcèlement et cette discrimination doivent
cesser immédiatement et la CCI devrait garantir que, étant une conséquence du
fait que nous ayons soulevés ces questions graves, les femmes membres du
syndicat ne devraient plus faire face à aucune pression, menaces ou
représailles.

Nous demandons à l'entreprise de cesser les licenciements
forcés, le harcèlement et les menaces des dirigeants syndicaux et des membres
et d'aborder toutes les questions urgentes en cours à la CCBPL y compris l’entrée
en discussion avec les syndicats et l'UITA sur les 15 travailleurs injustement
licenciés, leur réintégration et le retrait des plaintes  contre 2 membres du syndicat en raison de leur
participation à la prière du vendredi.

Sincères considérations,

Votre
nom

Le nom
de votre syndicat

 

 

 

 

 

Choose your language:

Login

Fight outsourcing and job destruction!