IUF logo; clicking here returns you to the home page.
IUF
Uniting Food, Farm and Hotel Workers World-Wide


Soutenez les demandes des travailleurs/euses de Nestlé en Russie qui exigent le droit de négocier les salaires!

Posted to the IUF website 27-Mar-2008

Share this article.



Quatre mois après que le Nestlé Perm Workers Union, affilié à l’UITA, ait exigé pour la première fois une augmentation de salaire substantielle pour les presque mille travailleurs/euses de l’usine de bonbons et de confiserie Kitkat, Nestlé Russie continue de refuser la négociation de bonne foi des salaires. Le syndicat lance maintenant un appel à des actions de protestation internationales, afin de souligner que le droit à la négociation salariale constitue un droit fondamental des travailleurs/euses.



À l’occasion d’une manifestation de protestation à Perm le 22 mars, les travailleurs/euses ont affirmé leur soutien aux demandes syndicales d’augmentation de 21,5 % des salaires à compter du 1er janvier. Les travailleurs/euses ne sont pas disposés/es à accepter l’augmentation décrétée unilatéralement par la direction, non plus qu’à être partie aux négociations de mauvaises foi que leur impose la direction de Nestlé Perm.

Comme nous l’avons rapporté précédemment (Nestlé Russie dit aux travailleurs/euses : "Nous ne négocions pas les salaires"), Nestlé refuse de négocier les salaires depuis plusieurs mois, alléguant que les salaires n’étaient pas assujettis à la négociation collective. Après la déclaration de conflit de travail et le dépôt d’une plainte contre Nestlé à l’OCDE pour violation des droits fondamentaux des travailleurs/euses, la société a modifié sa stratégie; au lieu de refuser de négocier, elle reporte constamment les négociations. Jusqu’ici, aucune nouvelle proposition concrète d’augmentation de salaire n’a été faite par la direction

Durant la manifestation de protestation tenue au centre-ville de Perm le samedi 22 mars, plus de 200 participants/tes ont exprimé leur refus de tolérer plus longtemps le jeu de délai pratiqué par Nestlé. Il est devenu clair que les attentes de la société – amadouer les employés/es par une hausse de salaire de 15 % - n’ont pas été réalisées. Il n’y a là rien d’étonnant – la hausse ne couvre même pas le taux d’inflation officiel de 16 % dans la région en 2007."Nous avons besoin d’une augmentation de salaire réelle dès maintenant", ont déclaré les orateurs à la manifestation. "Plusieurs d’entre nous donnons du sang régulièrement, puisque nous ne pouvons pas joindre les deux bouts avec les salaires que nous recevons".


Plus de 200 personnes ont participé à la manifestation au centre-ville de Perm.

Comme la direction a déclaré à plusieurs reprises que la décision finale ne serait pas prise à Perm, mais à Moscou et même au siège mondial de Nestlé en Suisse, le syndicat transportera ses protestations hors de Perm. Mardi, le 25 mars, une manifestation a été organisée devant le siège de Nestlé Russie au centre de Moscou, avec le soutien du Syndicat des travailleurs/euses agricoles de Russie.

Commentant la situation, le secrétaire général de l’UITA, Ron Oswald, a indiqué que "Nestlé a la responsabilité de veiller à ce que les droits syndicaux fondamentaux, y compris le droit à la négociation salariale de bonne foi, soient respectés dans toutes les usines et tous les lieux de travail. Une entreprise mondiale ne peut se soustraire à ces obligations en tentant de dicter unilatéralement les conditions de travail. Le droit à la négociation salariale est un droit fondamental des travailleurs/euses – partout!"

Appuyez les travailleurs/euses de Nestlé Perm dans leur lutte pour le droit à la négociation salariale!
Cliquez ici pour faire parvenir un message de protestation à Nestlé !
Des copies seront automatiquement envoyées au secrétariat de l’UITA.