IUF logo; clicking here returns you to the home page.
IUF
Uniting Food, Farm and Hotel Workers World-Wide


Les travailleurs/euses de Coca-Cola lancent l’Alliance syndicale mondiale

Posted to the IUF website 04-Jun-2008

Share this article.

photo



La deuxième Réunion mondiale des syndicats de Coca-Cola de l’UITA a eu lieu les 22 et 23 mai 2008, après cinq ans d’organisation syndicale par l’UITA au sein de Coca-Cola à travers le monde depuis la première réunion tenue en 2003. Cette deuxième réunion a été accueillie, principalement sur ses propres ressources, par l’organisation des travailleurs/euses de l’alimentation d’Allemagne NGG et ouverte par son président, Franz-Josef Möllenberg.

Lancement de l’Alliance

À l’occasion de cette réunion, les délégués/es représentant plus de cent organisations syndicales ayant des membres chez Coca-Cola dans 32 pays ont lancé l’Alliance mondiale des travailleurs/euses de Coca-Cola. Un groupe de pilotage formé de représentants/tes de chacune des régions dirigera l’Alliance entre les réunions mondiales et un "Groupe de contact" de l’Alliance poursuivra les rencontres semestrielles avec The Coca-Cola Company (TCCC) négociées et tenues pour la première fois en 2005.


David Morales, Secrétaire général, FESTRAS (Guatemala)

"L’engagement" de l’Alliance

L’alliance syndicale mondiale de Coca-Cola sera ouverte à toutes les organisations affiliées à l’UITA comptant des membres ou des membres potentiels au sein du système mondial de Coca-Cola et engage les membres à se soutenir mutuellement en cas de conflits et dans les efforts visant à augmenter l’effectif et à améliorer la condition des travailleurs/euses partout dans le système Coca-Cola.

Le défi

Les membres de l’Alliance ont recensé les enjeux permanents qui nécessitent des pressions fortes et constantes de la part de l’UITA, de ses affiliées et de ses alliés. Ces enjeux comprennent les préoccupations liées à l’utilisation croissante de travailleurs/euses précaires à la place des travailleurs/euses permanents/tes, les divergences entre les pratiques de certaines directions locales et de certains embouteilleurs locaux et les politiques de droits humains proclamées par TCCC, ainsi que la lenteur de la progression vers une entente mondiale avec la société; entente qui engagerait le système Coca-Cola envers les droits et, plus important encore, qui favoriserait l’exercice de ces droits par les travailleurs/euses de Coca-Cola.

Échanges avec l’administrateur de TCCC responsable des droits du travail à l’échelle mondiale

À l’occasion d’une séance de "Questions et réponses" avec l’administrateur de TCCC responsable des droits du travail à l’échelle mondiale, Ed Potter, la plupart des enjeux soulevés avaient trait à la sécurité d’emploi et à l’utilisation largement répandue de la sous-traitance et des agences de placement dans l’ensemble du système. Il a été convenu que ces questions figureraient en position centrale à l’ordre du jour de la prochaine rencontre directe entre TCCC et l’équipe d’affiliées de l’UITA à Atlanta en octobre 2008.


L’administrateur responsable des droits du travail Potter répond aux questions

Malgré la robustesse des échanges durant la période de questions, la vaste majorité des affiliées de l’UITA ont reconnu que TCCC avait adopté au cours des dernières années une approche positive face à un engagement plus large envers les syndicats et notamment la volonté de la société d'engager des discussions significatives à l’échelle mondiale, en fort contraste avec l’attitude de plusieurs autres sociétés des États-Unis et concurrents directs sur les marchés.

Aller de l’avant!

Au terme de la rencontre, les délégués/es ont unanimement reconnu un sentiment fort du fait que la rencontre avait permis aux syndicats représentant des travailleurs/euses de Coca-Cola de progresser et que l’Alliance constituerait une plateforme de choix afin de bâtir une organisation syndicale mondiale encore plus solide au sein du système Coca-Cola. Le secrétaire général de l’UITA, Ron Oswald, a mentionné que "Cette Alliance de l’UITA est entre les mains des membres et constitue notre meilleure chance collective d’exercer une pression et une influence positive sur ce système mondial complexe. Coke continuera de travailler avec nous et nous verrons des progrès, mais des progrès fondés sur notre engagement avec Coke et, probablement, principalement sur notre force organisée croissante au sein de l’ensemble du système – il y aura encore des périodes difficiles pour les travailleurs/euses de Coke et cette Alliance représente notre meilleure chance de les surmonter et d’aller de l’avant".