SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
Nouvelle-Zélande : Unite affirme que McDonald’s lèse les travailleurs-euses de leurs droits aux congés
June 15th, 2018 by Massimo

L’affiliée néo-zélandaise de l’UITA Unite Union a accusé McDonald’s de délibérément priver de nombreux-euses travailleurs-euses de leur droit à une majoration de salaire pour avoir travaillé un jour férié, comme le stipule la loi néo-zélandaise sur le travail pendant les jours fériés (Holidays Act).

En 2015, Unite avait adressé un courrier à la chaîne de restauration rapide lui demandant comment elle calculait les congés annuels et lui enjoignant de se conformer à la législation néo-zélandaise. McDonald’s avait rejeté l’accusation du syndicat concernant le non respect du droit des travailleurs-euses à des congés payés légaux. Unite a porté l’affaire devant l’autorité chargée des relations du travail, habilitée à traiter ce genre de différends. En 2017, McDonald’s a fait l’objet d’une inspection diligentée par le ministère des Affaires, de l’Innovation et de l’Emploi au sujet du non respect de la loi sur le travail pendant les jours fériés. Unite a alors demandé à McDonald’s de lui fournir au plus vite ses dossiers sur les salaires et les jours de travail afin de pouvoir soumettre au ministère les preuves du non respect habituel de la législation par la société.

Le syndicat a calculé qu’en moyenne, chaque employé-e de McDonald’s avait été privé de la majoration de salaire pour travail un jour férié à laquelle il-elle avait droit, et ceci au moins deux fois par an, pour un montant de NZD 150 environ par employé-e. Neuf mille travailleurs-euses sont concerné-e-s, soit une économie de plus de NZD 1 million pour la société.

McDonald’s n’est pas la seule chaîne de restauration rapide à faussement interpréter la loi sur le travail pendant les jours fériés. A la fin 2017, l’autorité néo-zélandaise chargée des relations du travail a statué sur une affaire soumise par l’inspection du travail contre Wendy’s à la suite d’une plainte d’un membre de Unite. Le directeur national de Unite, Mike Treen, avait commenté que « cette affaire impliquant Wendy’s l’an dernier confirme que ce procédé, utilisé par cette société et par McDonald’s pendant de nombreuses années, donnait une fausse définition d’une « journée qui est habituellement un jour ouvré », la base légale pour avoir droit à des jours de récupération ou à une majoration de salaire pour le travail pendant un jour férié. »

Unite se bat depuis de nombreuses années pour les droits des travailleurs-euses de la restauration rapide en Nouvelle-Zélande.


Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

»  Substance:WordPress   »  Style:Ahren Ahimsa