Mozambique: Un mort et trois blessés dans une grève de sucre Mafambisse


Maputo, Mardi, 17 de Juillet de 2007
Nouvelles
Au moins une personne est morte et trois autres ont été blessés, dont deux grièvement, à la suite de la grève dans le sucre au Mozambique (AM) dans Mafambisse, district de Dondo, Sofala. La grève a touché huit cents travailleurs saisonniers dans l'entreprise, qui a exigé des réajustements de salaires, paiement des heures supplémentaires, et la réduction de la charge de travail excessive, entre autres créances. Le défunt est signalé comme tué par le chef des services de sécurité de l'entreprise.
L'agence de nouvelles locales, Nouvelles, dit que le directeur provincial du travail à Sofala, Omar Jalilo, considéré la grève illégale, et qu'il s'agissait d'un mouvement spontané, qui n'a pas suivi les procédures. Jalilo a également dit qu'une solution pourrait être trouvée à travers une analyse des données présentées par les grévistes, ainsi que de la position de l'entreprise, en ce qui concerne les faits, avec des étapes ultérieures à être examinés par l'agence du travail sous sa responsabilité.
Dans des déclarations à Notícias, les grévistes ont déclaré que la société a accepté de payer, à partir de la fin du mois de mai, 100 meticais par heure, aux coupeurs de canne. "Mais nous continuons à gagner 60 meticais / jour", ils ont dit. (USD 1.00 = 25,800 Mozambique Metical)
Les grévistes ont déclaré que les travailleurs de la plantation de canne à sucre, conformément à l'accord, devrait gagner 95 meticais / jour, mais ils reçoivent 62 meticais, tandis que d'autres sous-secteurs agricoles, comme c'est le cas dans les ouvrages de drainage, aurait à gagner 85 meticais / jour, mais gagner 44.
Ils ont également dit que les travailleurs de terrain ne bénéficient pas des week-ends, être payé pour 26 jours par mois, contre l' 30 ou 31 jours, ils travaillent. Ils se sont plaints qu'ils travaillent 14 heures par jour, contre les huit heures prévue par la loi, et même alors, ils ne gagnent pas d'heures supplémentaires.
Les travailleurs ont dit qu'ils avaient essayé, sans succès, de négocier avec leur employeur, qui est un entrepreneur sud-africain. Insatisfait, ils ont décidé de démontrer à l'entrée de l'usine, à partir de 4 le matin sur Juillet 16 sans interférer, comme ils l'avaient proposé, avec les opérations de l'usine.
Les grévistes ont déclaré que le personnel de sécurité d'abord ouvrent le feu avec des balles en caoutchouc pour disperser la manifestation. Plus tard, cependant, Les travailleurs ont dit, la tête de la force de sécurité, Cardoso équivalent, tiré à balles réelles contre les manifestants. Domingos Chanjane, 23 ans, a été tué. Son corps a été transporté à la morgue de l'hôpital de l'agriculture de la Dondo. Il a laissé une veuve et un enfant de 11 mois.
(Merci à Alexandre Candido Munguambe pour fournir les nouvelles.)

Lien Permanent pour cet article : http://www.iuf.org/sugarworkers/mozambique-one-dead-and-three-wounded-in-mafambisse-sugar-strike/

1 Commentaire

    • humphrey Boreland sur Juillet 25, 2007 à 12:17 à l'

    J'ai lu à propos de la mort de notre cher frère et je voudrais toute ma sympathie avec le @ Allied Workers Union University à la famille du défunt. J'espère que l'UITA aurait utilisé cette affaire comme cas de test à l'organisation internationale de défense des droits de l'. Tout doit être fait pour ce tueur d'obtenir la peine de mort. Une vie innocente est prise lorsqu'il demande un jour de paie juste pour une journée de travail équitable. J'espère que le syndicat peut négocier un bon package pour le reste de la famille qui doit comprend le coût mamimum pour la meilleure éducation. Je vais montrer quelques Jamaïcains cette articles comment certains travailleurs sont taraudés inhumain.
    H. Boreland, Jamaïque

Les commentaires sont désactivés.