Home

La lutte continue dans le camp de protestation, à l’usine de Nestlé Pakistan

2 April 2012 News
Version imprimable

Le 28 mars, plus de 300 travailleurs ont pris part à un camp de protestation qui a duré toute la journée, pour manifester qu’ils sont déterminés à poursuivre la lutte à l'usine de lait de Nestlé

, à Kabirwala, jusqu'à ce que tous les travailleurs/euses contractuels qui ont revendiqué leurs droits du travail obtiennent des emplois permanents.

De 9h à 18 heures, les travailleurs/euses mettent en place le camp en ville, signalant leur volonté de poursuivre les actions de protestation. Les travailleurs/euses contractuels que Nestlé avait licenciés, en violation d’ordres judiciaires, peuvent  enfin retourner au travail, après avoir été licenciés, harcelés, battus et emprisonnés - mais avec des contrats à court terme, « payés à la tâche», comme auparavant (voir Travail_précaire @ Nestlé.Kabirwala.com). Alors que Nestlé prétend faussement avoir abandonné toutes les accusations pénales fallacieuses engagées contre de nombreux travailleurs/euses, dont un grand nombre sont toujours imputés et beaucoup ne sont qu’en liberté sous caution. Alors que Nestlé prétend vouloir créer des emplois permanents à l'usine, l'offre ne s'applique pas aux travailleurs/euses occasionnels qui ont adhéré au syndicat et ont insisté pour qu’on respecte leurs droits du travail.


Le président du Comité d'action, Ashfaq Bhutt, a souligné le caractère pacifique de la protestation des travailleurs/euses, et a mis en garde contre les efforts de la direction pour diviser les travailleurs/euses et provoquer des affrontements avec les travailleurs/euses contractuels qui n'ont pas soutenu leur lutte. Les travailleurs/euses de Kabirwala soutiennent la lutte des camarades de Nestlé Panjang, en Indonésie, a déclaré Bhutt, réitérant que «Ensemble, nous allons nous battre pour nos droits!"