business efficient articles new efficient business opportunities finance efficient deposit money efficient making art loan efficient deposits make efficient your home good income efficient outcome issue medicine efficient drugs marken efficient money trends self efficient roof repairing market efficient online secure efficient skin tools wedding efficient jewellery newspaper efficient for magazine geo efficient places business efficient design Car efficient and Jips production efficient business ladies efficient cosmetics sector sport efficient and fat burn vat efficient insurance price fitness efficient program furniture efficient at home which efficient insurance firms new efficient devoloping technology healthy efficient nutrition dress efficient up company efficient income insurance efficient and life dream efficient home create efficient new business individual efficient loan form cooking efficient ingredients which efficient firms is good choosing efficient most efficient business comment efficient on goods technology efficient business secret efficient of business company efficient redirects credits efficient in business guide efficient for business cheap efficient insurance tips selling efficient abroad protein efficient diets improve efficient your home security efficient importance
Home

Nouvelle-Zélande : les travailleurs/euses de la restauration rapide en grève pour obtenir un salaire de subsistance

25 April 2017 News
Version imprimable

Les membres du syndicat Unite chez KFC, Starbucks, Carls JR et Pizza Hut se sont mis en grève dans tout le pays le 22 avril pour marquer le lancement de la campagne pour un salaire de subsistance. A très large majorité, les travailleurs/euses ont voté en faveur d’un mouvement de grève après que les négociations pour une nouvelle convention collective aient débouché sur une impasse en raison du refus de Restaurant Brands, la société qui gère les opérations de ces quatre marques de la restauration rapide en Nouvelle-Zélande, d’augmenter les salaires.

Restaurant Brands a opposé une fin de non recevoir à la proposition, pourtant très modeste, avancée par le syndicat d’une augmentation de 10 cents de l’heure, chaque année et sur trois ans, au-dessus du salaire minimum pour les employés/es les moins rémunérés. Le syndicat a également demandé un relèvement des salaires des chefs d’équipe, des employés/es qualifiés/es et expérimentés/es capables de gérer un restaurant, afin qu’ils aient une rémunération proche d’un salaire de subsistance.

« Les travailleurs/euses qui fabriquent et vendent les produits de ces marques doivent se mettre en grève pour obtenir quelques cents au-dessus du salaire minimum » a commenté Gerard Hehir, secrétaire national de Unite. « C’est un exemple frappant du fossé croissant entre les riches et les pauvres, et les membres de Unite chez Restaurant Brands font grève pour combler un petit peu ce fossé ».

UniteNZStrike