Home

Un message pour le 1er mai

27 April 2017 Editorial
Version imprimable

Le 1er mai, qui trouve son origine dans la lutte des syndicats ouvriers américains pour la journée de 8 heures, est célébré dans le monde entier depuis 1890 comme la Journée internationale des travailleurs. Sa force tient à sa nature globale. C’est le jour où les travailleurs/euses du monde entier expriment leur volonté de lutter ensemble pour des objectifs communs.

Le 1er mai a été réprimé, interdit et sanglant. Il a été récupéré et réapproprié comme ornement symbolique par des dictateurs et des régimes autoritaires en guerre avec le mouvement syndical, ou transformé en un jour férié ordinaire. Malgré tout, le mouvement syndical célèbre le 1er mai avec confiance, parce que nous savons que la société dépend de notre énergie, de nos cerveaux, de nos yeux, de nos mains, et de nos dos.

C’est le jour où nous disons avec force qu’un travail digne, la santé, la nourriture, le logement, l’accès à l’eau, l’éducation et l’expression culturelle sont des droits, non des privilèges, que nous avons pour objectif d’obtenir. Ce n’a jamais été un  jour où nous avons timidement et humblement approché les juges et les geôliers, ou des conclaves de ministres des Finances, pour les convaincre de l’utilité des syndicats pour les affaires ou pour quémander un peu plus de dialogue, si vous le voulez bien. C’est le jour où nous disons non seulement qu’un monde meilleur est possible, mais également que nous ne nous n’accepterons pas moins.

La Journée internationale des travailleurs est le jour où nous célébrons notre passé, notre présent et notre futur en revendiquant nos droits et en disant que nous sommes prêts à nous battre pour les obtenir. Célébrons haut et fort, et fièrement, ce 1er mai 2017.