Home

La ville de New York accorde des prérogatives en matière de programmation des horaires de travail aux employés/ées de la restauration rapide

13 June 2017 News
Version imprimable

Le maire de New York a signé un projet de loi concernant près de 65 000 employés/ées, obligeant les établissements de restauration rapide à établir les horaires de travail de leurs employés/ées au plus tard deux semaines à l'avance, ou à leur verser une rémunération supplémentaire en compensation des changements d'horaires. Fortement appuyée par l'Union Internationale des Employés des Services (SEIU), affiliée de l'UITA, ainsi que par les responsables de la campagne FightFor15, cette législation garantit aux travailleurs/euses de la restauration rapide des pauses d'au moins 11 heures entre chaque quart, et leur permet d'effectuer des heures supplémentaires, s'ils le souhaitent, avant que leurs employeurs ne recrutent de la main-d'œuvre supplémentaire.

Plusieurs villes et états ayant augmenté le salaire minimum ces dernières années, allant parfois jusqu'à 15 dollars l'heure, dans le secteur, souvent précaire, de la restauration rapide, la question des horaires de travail est devenue un enjeu majeur pour les syndicats et les défenseurs des droits des travailleurs/euses touchant de bas salaires.