Home

Les syndicats indépendants contestent le régime zéro droit chez Coca-Cola Amatil Indonésie

20 October 2017 Urgent Action
Version imprimable

amatil-indonesia-tinPrès de vingt ans après la chute de la dictature militaire répressive en Indonésie, les travailleurs-ses des opérations indonésiennes de Coca-Cola Amatil (CCA), l’embouteilleur de The Coca-Cola Company basé en Australie, attendent encore que les droits démocratiques puissent être exercés sur les lieux de travail. Alors que les travailleurs-ses de Coca-Cola Amatil Indonésie s’organisent pour former des syndicats démocratiques indépendants, la société a réagi en attaquant systématiquement leurs membres et leurs dirigeants élus.

CCA a réagi à la formation de syndicats indépendants dans deux de ses sites en licenciant, en transférant de force et en suspendant les responsables syndicaux Atra Narwanto et Lutfi Ariyanto pour les empêcher d’assumer leurs fonctions de président de ces syndicats, dont les membres font l’objet de harcèlement systématique. Lorsque 150 travailleurs-ses de l’usine de Surabaya ont signé une pétition faisant part de leur défiance envers une organisation syndicale datant de l’époque Suharto et imposée par CCA, la direction a exercé des pressions pour qu’elles et ils retirent leurs signatures.

L’allié de CCA dans la répression des droits humains est la SPSI-RTMM (la fédération nationale des syndicats des employé-e-s du tabac, de l’alimentation et des boissons d’Indonésie) une émanation de l’entité créée par Suharto pour empêcher les travailleurs-ses de se syndiquer pour défendre leurs droits. CCA se réfère aux conventions collectives en vigueur à cette époque, qui ne sont rien d’autre que des codes disciplinaires pour contrôler la main d’œuvre. Ces instruments remontent à l’époque où mettre en cause l’action des organisations syndicales dont les membres étaient nommés et appuyés par l’armée équivalait à un acte de sédition.

Malgré que l’UITA ait, à de nombreuses reprises, porté ces atteintes aux droits à l’attention de The Coca-Cola Company (TCCC) et de CCA, elles se poursuivent, en violation flagrante des normes internationalement reconnues en matière de droits humains.

Les syndicats indépendants chez Coca-Cola Amatil Indonésie ne se battent pas seulement pour les droits de leurs membres. Ils se battent aussi pour défendre les droits de tous-tes les travailleurs-ses en Indonésie qui luttent pour les droits humains, pour l’avenir démocratique du pays et contre l’héritage d’un passé autoritaire. Les vestiges de la longue dictature militaire sont clairement encore présents chez Coca-Cola Amatil Indonésie, la société qui fabrique la marque internationale la plus connue en Indonésie.

CLIQUEZ ICI POUR ENVOYER UN MESSAGE à Coca-Cola Amatil Indonésie et à The Coca-Cola Company aux États-Unis, leur enjoignant d’agir pour remédier aux violations récurrentes des droits humains, pour rétablir les droits des responsables syndicaux persécutés Atra Narwanto et Lutfi Ariyanto et pour reconnaître et négocier avec les syndicats indépendants démocratiques présents chez Coca-Cola Amatil Indonésie. Votre message sera transmis par email à CCA et TCCC et intégré à une pétition signée.

Campaigns: