Home

Malaisie : les travailleurs-ses de Shangri-La obtiennent le rétablissement de leur droit à la négociation collective après une lutte de 13 ans

11 August 2017 News
Version imprimable

Les membres de l’affiliée de l’UITA National Union of Hotel, Bar and Restaurant Workers Peninsular Malaysia (NUHBRW), employés par le Rasa Sayang Resort and Spa du groupe hôtelier Shangri-La, ont recouvré leur convention collective et leur droit à la négociation collective après une lutte de 13 ans.

En décembre 2004, le groupe Shangri-La Hotels avait fermé le Rasa Sayang Resort à Penang pour le rénover et l’avait rouvert en septembre 2006 sous le nom Rasa Sayang Resort and Spa. Mais alors que tous-tes les ancien-ne-s employé-e-s avaient repris le travail dans l’hôtel rénové, Shangri-La a prétendu qu’il s’agissait d’un « nouvel » hôtel et que les rémunérations et prestations prévues par la convention collective en vigueur ne s’appliquaient plus.

Les membres de NUHBRW ont mené des actions de protestation contre la résiliation unilatérale de la convention collective et porté l’affaire devant le tribunal du travail qui a rendu un avis favorable au syndicat, réaffirmant son droit à la négociation collective. Shangri-La a toutefois engagé une bataille judiciaire coûteuse pour faire valoir sa prétention à imposer unilatéralement de nouvelles conditions de travail.

Finalement, en avril 2017, la Cour fédérale a confirmé la décision du tribunal du travail et donné l’ordre à Shangri-La de rétablir les modalités et conditions de la convention collective, avec effet rétroactif à 2006.

Bali%20Hyatt%20FSPM

Des membres de l’affiliée indonésienne de l’UITA FSPM adressent leurs félicitations aux membres de NUHBRW à Penang, Malaisie.