Home

Les travailleur-euse-s Nestlé-Froneri de Parme : accord conclu après un dur conflit

3 January 2018 News
Version imprimable

La longue et difficile lutte des travailleur-euse-s de l’usine de crèmes glacées Nestlé-Froneri située à Parme, Italie – une lutte soutenue par leurs syndicats FLAI-CGIL et UILA-IUL, et par l’UITA – a abouti le 21 décembre à un accord comprenant des dispositions que la société avait obstinément refusé d’envisager ou de négocier. En sus d’une compensation financière, la société assurera une aide à la reconversion, y compris pour les employé-e-s saisonnier-ère-s, et intégrera dans tout contrat de vente la garantie d’une embauche préférentielle pour les travailleur-euse-s licencié-e-s.

La déclaration des syndicats a mis l’accent sur cette lutte et ses conséquences :

Nous avons un fort sentiment d’amertume au sujet de la décision cruelle de la société de détruire l’histoire, les emplois et les qualifications. Il s’agit d’un mauvais choix, dicté par des motivations financières et non industrielles.

Nous sommes toutefois aussi conscients du fait que la détermination et la mobilisation extraordinaire des travailleur-euse-s ont débouché sur un accord que la société avait dans un premier temps refusé d’envisager.

Le conflit Froneri a soudé la communauté et engendré une solidarité entre les travailleur-euse-s. Ce conflit a également renforcé les relations internationales et démontré le poids de notre fédération internationale.

Les travailleur-euse-s de Parme sont sorti-e-s plus fort-e-s et plus unifié-e-s de cette lutte.

20172312Presidio_0