Home

Lors de la Journée internationale des droits des femmes, les travailleuses de l’UITA demandent l’ÉGALITÉ MAINTENANT !

22 March 2018 News
Version imprimable

Le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, les affiliées de l’UITA dans le monde ont mené des actions pour demander l’ÉGALITÉ MAINTENANT ! Elles ont également souligné l’importance de mettre fin aux violences contre les femmes, dans la société et dans le monde du travail.

Spanishdemo
Manifestation à Madrid, Espagne

En Europe, les femmes membres des affiliées espagnoles de l’UITA ont rejoint leurs camarades des confédérations syndicales UGT et CC.OO lors d’une grève nationale de deux heures et de manifestations organisées dans tout le pays dénonçant l’inégalité des salaires entre hommes et femmes, la discrimination et les violences faites aux femmes, des mobilisations qui ont rassemblé environ 500.000 personnes dans plus de 120 villes.

Ailleurs en Europe, les travailleuses ont défilé et manifesté en faveur de l’égalité entre les genres. En Amérique du Nord, les affiliées de l’UITA ont célébré la Journée internationale des droits des femmes, soulignant pour certaines leur soutien à une convention internationale de l’OIT pour mettre fin à la violence contre les femmes dans le monde du travail.

SenegalIWD
Les affiliées de l’UITA au Sénégal

ZambiaIWD
Les affiliées de l’UITA en Zambie

En Afrique, parmi les activités organisées par les affiliées, on peut citer les activités menées par les syndicats au Ghana et au Sénégal sur la prévention du harcèlement sexuel et des violences sexistes. En Zambie, au Togo et en Ouganda, les affiliées se sont mobilisées autour du thème de l’autonomisation des femmes par le travail.

CambodiaCFSWFIWD
Les affiliées de l’UITA au Cambodge

IndonesiaFSBMMIWD

Les affiliées de l’UITA en Indonésie

Dans la région Asie-Pacifique, les affiliées de l’UITA ont célébré la Journée internationale des droits des femmes sous le thème commun « Plus de femmes, plus de pouvoir » en organisant diverses activités, dont des formations et séminaires, en Australie (sur l’inégalité entre les sexes), au Cambodge (sur la campagne nationale de sensibilisation aux systèmes de santé et de protection sociale comme droits fondamentaux des femmes), en Indonésie (sur la négociation collective et les droits des femmes, organisés par la fédération indépendante des travailleurs-euses de l’alimentation, récemment formée), en Birmanie (par les travailleurs-euses de l’agriculture). La lutte contre les violences faites aux femmes était le thème central de ce 8 mars pour le syndicat HLOB en Birmanie, le Sindh Nari Porhiat Council au Pakistan, la fédération FSPM en Indonésie, les travailleuses de Nestlé Karwang Indonésie et les affiliées de l’UITA au Japon. Des rassemblements et des manifestations ont été organisés en Australie, au Népal, en Corée du Sud, aux Philippines, en Inde (travailleurs-euses des produits laitiers, pêches, plantations et agriculture), en Thaïlande (travailleurs-euses de l’hôtellerie, restauration rapide et Unilever) et au Pakistan (travailleurs-euses Coca-Cola), entre autres mobilisations. Dita Nur et Shruti Patidar du secrétariat Asie-Pacifique de l’UITA étaient les invitées du rassemblement organisé le 8 mars à Melbourne, Australie – vous pouvez visionner des extraits de la vidéo réalisée par le National Union of Workers (NUW) (en anglais).

NicaraguaIWD

Les affiliées de l’UITA au Nicaragua
UrugauyIWD
Manifestation en Uruguay

En Amérique latine, les affiliées de l’UITA ont participé à d’énormes manifestations au Nicaragua, au Brésil et en Uruguay, et en Argentine avec des membres du Comité régional des femmes (Clamu). Au Pérou, les femmes ont défilé dans les rues et appelé le gouvernement à prendre au sérieux la question des violences faites aux femmes. Pour la Journée internationale des droits des femmes, le Clamu a réalisé une vidéo sur les violences contre les femmes (en anglais) et vous pouvez prendre connaissance de l’appel à l’action pour l’Égalité maintenant ! (en anglais) lancé par Patricia Alonso, la présidente du Comité des femmes de l’UITA.