Home

Pour la réintégration immédiate des 14 de Cargill

22 June 2018 News
Version imprimable

Quatorze militant-e-s syndicaux-ales ont été injustement licencié-e-s le 17 avril 2018 alors qu’ils-elles tentaient d’organiser un syndicat chez Cargill-Turquie à Bursa-Orhangazi. Ces licenciements font suite à ceux de sept autres travailleurs-euses qui avaient obtenu gain de cause en 2015 lorsqu’un tribunal turc avait jugé que ces 7 travailleurs-euses, qui tentaient également d’organiser un syndicat à Bursa-Orhangazi, avaient été licencié-e-s pour leurs activités syndicales. En dépit de ce jugement, Cargill avait préféré payer une amende que réintégrer les travailleurs-euses, une tactique souvent employée par les sociétés pour contrecarrer la syndicalisation.

REINSTATEfr_0Ces licenciements chez Cargill contreviennent aux conventions fondamentales 87 et 98 de l’OIT qui protègent le droit des travailleurs-euses à la liberté syndicale et le droit à l’organisation et à la négociation collectives. Ces licenciements constituent également une violation directe des Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales, qui énoncent clairement l’obligation des entreprises à respecter le droit de leurs employé-e-s à être représenté-e-s par un syndicat en se référant à ces conventions 87 et 98.

Les affiliées de l’UITA du monde entier ont pris contact avec Cargill pour faire part de leur soutien aux 14 travailleurs-euses en Turquie licencié-e-s pour avoir exercé leur droit à la liberté d’association. L’UITA et ses organisations affiliées continueront à se mobiliser jusqu’à ce qu’une résolution positive soit donnée à la situation chez Cargill-Turquie.