Home

Les affiliées américaines de l’UITA condamnent la criminalisation des travailleurs-euses immigré-e-s

28 June 2018 News
Version imprimable

Les affiliées américaines de l’UITA ont exprimé leur vive indignation face aux agissements des services américains de l’immigration et des douanes (ICE) qui ont interpellé 146 travailleurs-euses lors de descentes dans les usines Fresh Mark de conditionnement de viande de porc à Salem, Ohio, syndiqué-e-s par RWDSU/UFCW. Les travailleurs-euses immigré-e-s qui risquent d’être poursuivi-e-s et déporté-e-s sont principalement originaires du Guatemala et ils et elles se sont installé-e-s avec leurs familles dans l’Ohio.

Ces descentes ont été condamnées par le président de l’UFCW Marc Perrone (en anglais) qui a appelé à l’arrêt immédiat d’une politique « qui crée un climat de peur dans lequel les travailleurs-euses, dans tout le pays, n’osent plus faire valoir leurs droits, dénoncer le vol des salaires et des conditions de travail dangereuses et d’autres problèmes sur les lieux de travail ».

Stuart Appelbaum, président de RWDSU/UFCW, a déclaré une campagne de résistance (en anglais) : « Notre syndicat ne peut tolérer la violence à l’encontre des immigré-e-s ; nous ne tolérerons pas que des familles soient séparées et nous ne tolérerons pas les tactiques de terreur de l’administration Trump ».

Dans une déclaration de solidarité (en anglais), le président des Teamsters James Hoffa, a affirmé que son syndicat « interviendra en défense des membres syndicaux qui travaillent dur et de leur droit à des lieux de travail sûrs et équitables. Ces attaques contre les travailleurs-euses doivent cesser immédiatement ».

La priorité immédiate de RWDSU et de UFCW est de fournir une assistance aux membres concernés et à leurs familles.