Home

Les travailleurs-euses finlandais-es de l’alimentation se mettent en grève pour défendre le droit à une protection contre le licenciement

1 October 2018 News
Version imprimable

Plus de 4500 membres du syndicat finlandais des travailleurs-euses de l’alimentation, SEL, se mettront en grève le 3 octobre dans une quinzaine de lieux de travail pour appuyer leur demande de retrait par le gouvernement d’une proposition de supprimer les mesures de protection contre le licenciement dans les entreprises comptant moins de 20 employé-e-s.

Selon le syndicat, la proposition de suppression des mesures de protection contre le licenciement dans les petites entreprises placera les employé-e-s dans une situation de précarité permanente. Elle institutionnalisera la discrimination et dissuadera les employé-e-s d’adhérer à un syndicat, d’élire un-e délégué-e syndical-e ou de soulever des problèmes de santé et de sécurité par crainte de représailles.

Un cinquième environ des travailleurs-euses d’entreprises couvertes par des conventions collectives conclues par SEL seront en grève, à la fois dans de grandes sociétés régionales et transnationales, bien que la majorité des entreprises de l’alimentation en Finlande comptent 20 employé-e-s ou moins. SEL met en garde contre le fait que cette proposition pourrait être le prélude à l’élimination éventuelle de protections contre le licenciement, quel que soit le nombre d’employé-e-s des sociétés.

Les membres des affiliées de l’UITA PAM et PRO participeront également à cette grève, ainsi que la majorité des syndicats affiliés à la SAK (Organisation centrale des syndicats finlandais) et d’une partie de ceux affiliés à la STTK (Confédération des employé-e-s). SEL est prêt à intensifier les actions syndicales si le gouvernement ne retire pas cette proposition.