Home

Les travailleurs-euses de la restauration rapide du monde entier se mobilisent pour défendre leurs droits

10 October 2018 Feature
Version imprimable

Les travailleurs-euses de la restauration rapide, partout dans le monde, ont fait valoir leurs droits et prouvé leur détermination à lutter pour les droits et la reconnaissance, le 4 octobre, Journée internationale des travailleurs-euses de la restauration rapide de l’UITA. Dans le monde entier, les travailleurs-euses et leurs syndicats se sont mis en grève et ont organisé des rassemblements, manifestant leur solidarité et un soutien mutuel à la lutte pour des rémunérations et des conditions de travail décentes, et pour la reconnaissance syndicale. 

FastFoodDay3

Le 4 octobre aux États-Unis, les travailleurs-euses de la restauration rapide de Chicago se sont mis-e-s en grève et rassemblé-e-s devant le siège de McDonald’s, où quelques 50 manifestant-e-s ont été arrêté-e-s. A Milwaukee, les travailleurs-euses ont également débrayé, fermant un restaurant McDonald’s pendant l’heure de pointe du déjeuner. Ces actions faisaient suite à des débrayages d’employé-e-s McDonald’s deux jours plus tôt à Flint et à Detroit, où des manifestant-e-s ont aussi été arrêté-e-s.

FastFoodDay2

FastFoodDay1

Au Royaume-Uni, des employé-e-s de restaurants McDonald’s et TGI Fridays, et de la chaîne britannique de pubs Wetherspoon, ont mené des actions syndicales et organisé des rassemblements auxquels se sont joints les coursiers grévistes de Uber Eats et Deliveroo. John McDonnell, le chancelier de l’échiquier du cabinet fantôme du parti travailliste, s’est joint au piquet de grève et à la manifestation à Leicester Square à Londres.

Dans la région Asie-Pacifique, les affiliées de l’UITA à Hong Kong, en Indonésie et aux Philippines, entre autres, ont fait part de leur soutien à la lutte globale pour les droits des travailleurs-euses de la restauration rapide, tandis que des syndicalistes et des employé-e-s de Burger King en Espagne manifestaient contre le récent licenciement de deux déléguées syndicales et d’un membre du syndicat. 

Les 3 et 4 octobre, les délégué-e-s d’affiliées de l’UITA représentant les travailleurs-euses de la restauration rapide d’Allemagne, d’Argentine, de La Barbade, de Belgique, du Brésil, du Canada, de Colombie, d’Espagne, des États-Unis, de France, d’Indonésie, d’Italie, de Nouvelle-Zélande (par skype), de Thaïlande, et des affiliées scandinaves de l’UITA organisées au sein du syndicat nordique HRCT, ont participé à la réunion internationale pour le secteur de la restauration rapide organisée par l’UITA à Londres afin de partager les expériences et définir une stratégie. Les participant-e-s se sont joint-e-s à la manifestation à Londres, exprimant leur soutien au nombre croissant de grèves dans des hôtels Marriott de plusieurs villes des États-Unis et leur opposition au projet de « partenariat » entre l’OIT et McDonald's dans le cadre de l’Initiative mondiale pour l’emploi décent des jeunes.