Home

Le confiseur mondial Perfetti Van Melle s’en prend aux droits des travailleurs au Bangladesh

30 November 2018 Urgent Action
Version imprimable

Le groupe de confiserie italo-néerlandais, fabricant des marques Mentos, Chupa Chups et Alpenliebe entre autres marques mondiales, ne pense pas que les travailleurs-euses au Bangladesh ont le droit de former un syndicat et s’en prend agressivement à ceux et celles qui tentent d’en mettre un sur pied.

Après qu’une large majorité des travailleurs-euses de l’usine de la société située à Gazipur ait formé le Perfetti Van Melle BD Pvt. Ltd. Employees’ Union et déposé une demande d’enregistrement légal de leur syndicat le 11 novembre, la direction a intimé l’ordre aux travailleurs-euses de retirer cette demande. Les horaires de travail des responsables syndicaux ont été modifiés et l’accès à l’usine leur a été refusé. Et des représentants de la direction se sont rendus au domicile des travailleurs-euses pour les persuader de renoncer à leur adhésion et de signer un document indiquant qu’ils et elles avaient été contraint-e-s de rejoindre le syndicat, une tactique couramment utilisée par les employeurs en Asie du Sud qui cherchent à faire accroire que le syndicat n’a pas réellement de membres.

PVMBangladesh

Le syndicat a réagi en disant que les travailleurs-euses avaient le droit constitutionnel et juridique de former un syndicat, un droit humain internationalement reconnu.

Il semble que le groupe Perfetti Van Melle ne pense pas qu’un tel droit existe. Informée par l’UITA de ces violations flagrantes des droits humains, la direction a répondu que « Je peux vous assurer que, conformément aux valeurs de notre groupe, nous suivrons la procédure officielle et dialoguerons avec nos employé-e-s selon le droit local ». Cette « procédure officielle » fait preuve d’un mépris total pour les normes internationales et la diligence raisonnable en matière de droits humains, et permet à la direction mondiale d’ignorer la situation et à la direction locale d’intensifier son offensive contre les droits en obligeant les employé-e-s à signer une fausse déclaration de démission du syndicat, sous peine de licenciement.

CLIQUEZ ICI pour envoyer un message à la direction de Perfetti Van Melle l’appelant à prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que la direction au Bangladesh respecte pleinement les droits syndicaux, cesse d’interférer dans l’enregistrement du syndicat et d’user de représailles envers les responsables syndicaux, et entame DÈS AUJOURD’HUI des négociations de bonne foi avec les représentant-e-s syndicaux-ales des travailleurs-euses.