Home

Soutenez la grève féministe en Suisse !

6 June 2019 News
Version imprimable

Le 14 juin 2019, les femmes en Suisse seront en grève au travail ou dans les foyers. Cette grève, ouvertement féministe et largement soutenue par les syndicats, dont l'organisation suisse affiliée UNIA, de nombreuses organisations de la société civile et plusieurs partis politiques, est l'acte II de la première grève historique qui a eu lieu le 14 juin 1991. Ce jour-là, 500 000 femmes exaspérées sous le slogan " Les femmes bras croisés, le pays perd pied " ont refusé de travailler pour réclamer la mise en œuvre de l'article sur l'égalité inscrit dans la Constitution 10 ans plus tôt. La réponse à ce mouvement a été l'obtention d'une loi fédérale sur l'égalité, dont le congé maternité ou des mesures contre les violences domestiques...

Malgré ces avancées, la réalité reste encore fortement discriminatoire pour les femmes en Suisse. Citons, entre autres, le fait que les femmes gagnent en moyenne 19% de moins que les hommes ; elles sont plus souvent employées sous des contrats précaires et sont proportionnellement plus touchées par le chômage ; que beaucoup de femmes sont encore licenciées après leur congé maternité ; que les mères accomplissent 53 heures de travail domestique et familial par semaine, contre 29 pour les pères ; que deux femmes par mois sont assassinées par leur (ex)partenaire et une femme sur cinq subit des violences physiques et/ou psychologiques durant sa vie ; que le droit d'asile suisse ne tient pas compte des violences spécifiques au genre ni dans le pays d'origine, ni lors de leur parcours migratoire, ni dans le pays d'accueil.

Il est temps maintenant de démontrer une fois de plus que sans les femmes, un pays ne peut pas fonctionner et donc de réclamer des mesures concrètes pour contester la culture patriarcale qui nourrit les inégalités et l'oppression. Il s'agit également de remettre en cause les politiques néo-libérales dont les premières victimes sont les femmes. Les revendications portent, entre autres, sur l'égalité salariale (à travers le principe salaire égal à travail de valeur égale), la valorisation des métiers dits " féminins ", la régularisation et une législation protectrice des travailleuses migrantes, des assurances qui permettent des rentes décentes, des congés parentaux dignes de ce nom, une politique nationale d'envergure pour mettre fin aux violences sexistes et aux discriminations. Cette grève est aussi l'occasion de manifester la solidarité des femmes en Suisse avec les femmes du monde entier victimes de violences sexistes, déniées dans leurs droits, mais aussi exploitées au travail pour faire engranger toujours plus de profit au capital.

La dernière réunion du Comité des femmes de l'UITA a apporté son soutien à cette grève. Nous vous encourageons à faire de même en écrivant avant le 14 juin 2019 à geneve@unia.ch.