Home

D’importantes manifestions demandent la libération de la responsable syndicale emprisonnée travaillant chez le géant des produits de la mer BMI en Indonésie

11 July 2019 News
Version imprimable

Les affiliées de l’UITA poursuivent leurs actions de protestation quotidiennes demandant la libération de Reni Desmiria, secrétaire du syndicat SPBMI représentant les travailleurs-euses de la société de la transformation des produits de la mer Bumi Menara Internusa (BMI) à Lampung, Indonésie. Le 4 juillet, les syndicats membres de l’UITA, affiliés à la fédération indépendante des travailleurs-euses de l’alimentation FSBMM, en provenance de toute l’Indonésie, ont à nouveau manifesté devant l’usine de BMI puis devant le bâtiment du gouvernement de la province. Ils ont été rejoints par des membres de la fédération indépendante de l’hôtellerie FSPM qui ont parcouru 240 kilomètres en autocar pour participer à cette manifestation.

Après son retour de congé maternité l’an dernier, Reni avait commencé à inscrire les travailleurs-euses de BMI à l’assurance santé obligatoire du gouvernement. La société a alors organisé son arrestation (en anglais uniquement) le 17 mai et demandé qu’elle soit condamnée à la peine maximale de 6 ans d’emprisonnement en représailles. Reni avait présenté un faux diplôme d’études secondaires lorsqu’elle avait postulé pour un emploi chez BMI il y a huit ans, mais ce n’est que lorsqu’elle a commencé à inscrire un nombre important de travailleurs-euses à l’assurance santé que la société est intervenue pour faire en sorte qu’elle soit arrêtée et poursuivie en justice. BMI lui a dit qu’elle pourrait être immédiatement relâchée si elle démissionnait de son poste et de ses fonctions syndicales ; elle a refusé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors du rassemblement du 4 juillet, Reni a reçu un certificat d’or du courage de la part du Secrétariat régional Asie/Pacifique de l ‘UITA, qui a été remis au SPBMI en son nom.

L’UITA a protesté auprès du gouvernement indonésien contre cette violation scandaleuse de la liberté d’association et appelé les importateurs de produits BMI à exercer des pressions sur cette société afin qu’elle mette fin à ces mesures d’intimidation.