Home

États-Unis —La UFCW porte plainte pour empêcher l’État d’accélérer les cadences des chaînes de transformation

14 October 2019 News
Version imprimable

La UFCW, qui représentent 30 000 employé-e-s du secteur de la transformation du porc aux États-Unis, ont lancé des poursuites fédérales dans le but de bloquer un nouveau règlement du département de l’Agriculture des États-Unis (USDA), qui élimine toutes les restrictions en matière de cadence des chaînes de transformation du porc et s’accompagne d’une réduction du nombre de fonctionnaires chargés de l’inspection de la sécurité alimentaire sur ces chaînes en transférant cette responsabilité aux entreprises. Ce règlement devrait entrer en vigueur le 2 décembre.

La réglementation actuelle fixe un maximum de 1 106 porcs par heure, soit moins d’un toutes les quatre secondes. Lorsque l’USDA a présenté en janvier 2018 sa proposition de réglementation de « modernisation de l’inspection de l’abattage de porcs », un des arguments était que les « les inspections traditionnelles limit [ai] ent la vitesse des lignes ».

La UFCW, les associations de défense des consommateurs et de la salubrité alimentaire ont présenté à l’USDA de nombreux éléments probants mettant en évidence les risques que cela entraînerait pour la santé et la sécurité des travailleurs-euses et des consommateurs-trices. Rien qu’en mai 2018, plus de 6 500 membres de la UFCW du secteur ont formulé des observations concernant le projet de réglementation, qui devrait permettre aux grandes usines de réaliser des économies d’au moins 3,8 millions de dollars par an. L’USDA a ignoré les observations portant sur la santé et la sécurité, affirmant que les aspects concernant la sécurité ne relevaient pas de ses attributions. Aux cadences actuelles, le taux de blessures chez les travailleurs-euses de la transformation de la viande est 2,4 fois supérieur à celui des autres secteurs, et le taux de maladies y est 17 fois plus élevé.

« L’augmentation des cadences sur les lignes de viande de porc est un cadeau irresponsable pour les grandes entreprises, qui mettra en danger des milliers de travailleurs-euses », a déclaré Marc Perrone, président d’UFCW International. « Cette nouvelle réglementation affaiblirait également considérablement les protections essentielles dont dépendent les Américain-e-s pour pouvoir choisir des aliments sains et sûrs pour nourrir leur famille au quotidien. »