Home

Défendons l’interdiction du glyphosate en Autriche !

1 November 2019 Urgent Action
Version imprimable

En juillet, la chambre basse du parlement autrichien a voté l’interdiction de toute utilisation de glyphosate, herbicide toxique. La loi devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2020, mais il y a un problème : en vertu des règlements de l’UE, la Commission européenne et les États membres ont jusqu’au 19 novembre pour « commenter » cette interdiction. Bayer/Monsanto, fabricant du Roundup, produit à base de glyphosate, travaille avec le lobby des pesticides à faire annuler cette nouvelle loi. Immédiatement après le vote, l’entreprise a annoncé son opposition à l’interdiction : « Nous souhaitons que la Commission européenne examine cette décision d’un œil critique, car elle pourrait ne pas correspondre aux obligations légales et procédurales et ne pas reposer sur une démarche scientifique ».

Monsanto a lancé une campagne de lobbying à grande échelle après la publication en 2015 du rapport du Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé, qui a conclu que le glyphosate était un cancérogène probable pour les humains, ce qui en faisait une substance illégale au regard de la législation européenne sur les pesticides. L’autorisation pour le glyphosate a été renouvelée pour 5 ans en 2017 malgré le foisonnement de preuves de sa toxicité et une série de révélations documentant l’étendue de l’infiltration de l’entreprise dans les instances réglementaires, tant dans l’UE qu’ailleurs dans le monde.

L’interdiction autrichienne a été largement soutenue par différents partis politiques, des syndicats et des organisations de petit-e-s exploitant-e-s agricoles. « Les preuves scientifiques de l’effet cancérigène de cet herbicide sont de plus en plus nombreuses ; il est de notre responsabilité d’interdire la présence de ce poison dans notre environnement », a déclaré Pamela Rendi-Wagner (Parti social-démocrate). L’affiliée autrichienne de l’UITA, PRO-GE, qui s’est opposée à la réautorisation de 2017, soutient cette interdiction. Il est essentiel de défendre la première initiative concrète prise par un État membre de l’Union européenne en vue de mettre un terme à l’utilisation du glyphosate.

Les citoyens européens peuvent également faire entendre leur opinion au sujet de cette loi : des militant-e-s ont lancé une pétition en faveur de l’interdiction du glyphosate en Autriche. CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PÉTITION et demander à la Commission européenne de respecter l’interdiction utrichienne. La pétition est également disponible en anglais, en allemand et en espagnol.