Home

Grèves, manifestations et actions de solidarité marquent une semaine mondiale de mobilisation des travailleurs-euses de la restauration rapide

27 November 2019 News
Version imprimable

La semaine du 11 au 17 novembre a été une semaine mondiale de mobilisation des travailleurs-euses de la restauration rapide qui luttent pour les droits syndicaux et la reconnaissance, une meilleure rémunération et des lieux de travail sûrs. Dans les villes du monde entier, les syndicats et les travailleurs-euses de la restauration rapide ont organisé des grèves, des manifestations et des rassemblements publics et mené des actions sur les lieux de travail pour faire valoir leurs revendications.

Le 12 novembre, des centaines de salarié-e-s de McDonald's aux États-Unis se sont mis-e-s en grève pour demander des syndicats pour tous et toutes, un salaire horaire de USD 15 et la fin du harcèlement sexuel, tandis que dans tout le pays, les syndicats et les travailleurs-euses se faisaient l’écho de ces revendications, au travail et dans la rue.  
Le même jour, les salarié-e-s britanniques de six établissements de McDonald’s à Londres se sont mis-e-s en grève pour exiger une augmentation des rémunérations, des contrats de travail plus sûrs, de meilleures conditions de travail et la reconnaissance de leur syndicat, soutenu-e-s par des actions de solidarité dans d’autres villes.  

Tout au long de la semaine, des travailleurs-euses et des syndicats en Belgique, au Canada, au Chili, en France, en Allemagne, à Hong Kong, en Indonésie, en Israël, en Nouvelle-Zélande, au Nigeria, aux Philippines, en Espagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis ont soutenu cette lutte mondiale et la Journée internationale des travailleurs-euses de la restauration rapide.

Les photos des actions menées par les affiliées ont été postées sur la page Flickr de l’UITA.