Home

L'UITA condamne le recours à la Loi sur le racket pour attaquer l’organisation syndicale aux États-Unis

18 April 2011 News
Version imprimable

L’UITA, dont le comité exécutif s’est réuni à Genève, en Suisse, les 29 et 30 mars, a fermement condamné le recours à une loi conçue à l’origine pour lutter contre le crime organisé pour attaquer les droits syndicaux fondamentaux aux États-Unis.
La filiale étasunienne de la société de services alimentaires mondiale française Sodexo a déposé une poursuite contre l’affiliée de l’UITA Service Employees International Union (SEIU) en vertu de la loi RICO (Loi sur le racket et les organisations corrompues), une loi adoptée dans les années 1970 afin de lutter contre le crime organisé.

La loi a été détournée de ses fins initiales et est maintenant utilisée pour empêcher les travailleurs/euses étasuniens et leurs syndicats d’exercer leurs droits fondamentaux et d’organiser les travailleurs/euses.

Mark Lauritsen, vice-président international de l’UFCW, a rappelé que son organisation avait été poursuive en vertu de la loi RICO il y a quelques années. En réponse à une campagne d’organisation, la société avait allégué que le fait d’attirer l’attention sur les mauvaises conditions de travail et de tenter d’obtenir un soutien élargi pour les travailleurs/euses constituait une forme « d’extorsion » criminelle.

Le nouveau recours à la loi RICO pour contrer les efforts de syndicalisation s’inscrit dans la vague actuelle d’attaques législatives et autres contre les travailleurs/euses aux États-Unis, avec par exemple la loi récemment adoptée au Wisconsin pour dépouiller les syndicats du secteur privé de leur droit à la négociation collective.

Le secrétaire général de l’UITA, Ron Oswald, a critiqué la poursuite de Sodexo, la qualifiant de mesure juridique inappropriée ayant pour seul but de criminaliser la syndicalisation et les campagnes syndicales. Oswald a promis le plein soutien de l’UITA à ses membres étasuniens dans leur lutte pour contrer le mauvais usage croissant des lois et des tribunaux pour miner le syndicalisme aux États-Unis.