Home

L’UITA appelle les chaîne hôtelières mondiales à divulguer leurs politiques sur le harcèlement sexuel du personnel par les clients

22 June 2011 News
Version imprimable

À la suite des événements hautement médiatisés survenus à l’hôtel Sofitel de New York, l’UITA a écrit aux grands hôteliers internationaux, incluant Intercontinental, Wyndham Hotels, Marriott, Hilton, Accor, Hyatt, Starwood, Carlson Hotels et Melia afin de souligner la vulnérabilité du personnel de chambre des hôtels. Ces travailleurs/euses, en grande majorité des femmes et des travailleurs/euses migrants, sont souvent employées sous des contrats précaires et sont régulièrement confrontées à outrages à la pudeur et à d’autres outrages de la part de clients mâles. Elles ont souvent trop peur pour parler lorsqu’elles sont victimes de harcèlement, par crainte de perdre leur emploi.

Le risque d’agression sexuelle et de harcèlement de la part des clients de l’hôtel doit être traité comme un risque lié au travail et des mesures appropriées doivent être prises pour protéger les travailleuses. Dans le but d’évaluer leur approche de cette question, nous avons demandé aux hôteliers de répondre aux questions suivantes :

  • Avez-vous adopté une politique sur le harcèlement sexuel dans vos hôtels?
  • Si oui, les clients sont-ils informés de cette politique, et informés que le  harcèlement du personnel ne sera pas toléré?
  • Avez-vous mis en place un programme de sensibilisation au harcèlement sexuel à l’intention du personnel?
  • Quelles sont les procédures de soutien en place pour un employé qui signale un cas de harcèlement sexuel?

Pour faciliter la transposition des politiques dans la pratique, l’UITA publiera les réponses à mesure qu’elles lui seront communiquées. Nous encourageons également les organisations syndicales à intégrer les programmes et les procédures nécessaires dans leurs négociations collectives avec les employeurs du secteur.