Home

Mondelez Pakistan impose un lock-out et viole les droits syndicaux

4 April 2013 News
Printer-friendly version

En représailles pour avoir défendu les droits syndicaux de centaines de travailleurs contractuels de l'usine, la direction de Kraft Foods Pakistan (autrefois Cadbury, mais désormais propriété de Mondelez) s’en est prise aux dirigeants syndicaux et a imposé un lock-out au syndicat.

Mondelez, qui fabrique les produits de confiserie de Cadbury au Pakistan, emploie 53 travailleurs permanents et plus de 350 contractuels, dont plus de 150 réalisent des tâches «essentielles» pour la fabrication. Les négociations ont abouti à une impasse, en décembre dernier, après que le syndicat a revendiqué que les travailleurs précaires ne soient pas laissés pour compte lors d’éventuelles améliorations des salaires et autres prestations, et a demandé un processus clair devant aboutir à la création de postes permanents. En guise de réponse, le 14 mars la direction s’en est prise aux dirigeants syndicaux et a entamé une procédure disciplinaire devant aboutir à la suspension ou au renvoi du président du syndicat, Muhammad Saleem. Or, une telle procédure est illégale lorsque la convention collective est en cours de négociation.

Le syndicat a donné un préavis de grève pour le 1er avril et la direction a procédé au lock-out.

Après la Tunisie et l’Égypte, le Pakistan. Qui sera la prochaine victime ?