Home

Poulets en cage, travailleurs/euses en cage

29 July 2013 News
Printer-friendly version

Dans le cadre de sa campagne « Better Jobs 4 Better Chicken » (De meilleurs emplois pour de meilleurs poulets), le National Union of Workers (NUW) d’Australie a récemment enquêté auprès de 1000 travailleurs/euses de l’industrie de la volaille sur leurs conditions de sécurité. 62 pour cent des travailleurs/euses de l’industrie avicole avaient reçu moins de deux heures de formation en manutention manuelle, tandis que 37 pour cent ont indiqué qu’ils/elles n’avaient eu aucune formation. 40 pour cent des travailleurs/euses n’ont eu aucune formation en manutention des aliments.

Un/e travailleur/euse sur cinq a été victime d’intimidation alors qu’il/elle était employé/e dans l’industrie avicole. 37 pour cent ont été blessés sur le lieu de travail, mais la moitié seulement a fait une demande d’indemnisation. Dans le même temps, l’ Australian Competition and Consumer Commission (ACCC) a jugé que Baiada, l’un des principaux transformateurs de la volaille d’Australie, trompait les consommateurs en affirmant que ses conditions d’élevage permettaient aux poulets de se déplacer librement. Baiada est également connue pour ses mauvais traitements envers les travailleurs/euses, alors que la fatigue au travail, l’intimidation et les blessures ne sont que trop répandues. Lire l’article précédent (en anglais)