Home

Les travailleurs/euses de Mondelez au Pakistan sont menacés, harcelés et sanctionnés pour avoir demandé…le droit de travailler pour Mondelez !

8 October 2013 Urgent Action
Printer-friendly version

Mondelez, le géant mondial d’en-cas, scindé de l’ancien Kraft Foods il y a un an, célèbre son premier anniversaire avec « des festivités pendant un mois et des activités volontaires de ses 110.000 employés dans le monde » qui « prennent le temps de contribuer à leur communauté ». Mais au Pakistan, la direction continue à menacer, pénaliser et harceler les travailleurs qui fabriquent les produits de la société parce qu’ils ont demandé… le droit de travailler pour Mondelez. CLIQUEZ ICI POUR ENVOYER UN MESSAGE À MONDELEZ

Au Pakistan, 53 travailleurs permanents, mais plus de 350 travailleurs sous contrats, qui occupent souvent des postes clés à la production, fabriquent les produits de la marque Cadbury pour la société. La direction appelle ces travailleurs des « étrangers » et rejette la demande du syndicat pour des négociations concernent le statut de leur emploi.

Plusieurs d’entre eux travaillent depuis longtemps à l’usine, mais ne bénéficient pas pour autant du régime de retraite obligatoire et des prestations de sécurité sociale. Les travailleurs intérimaires sont contraints d’effectuer de longues heures supplémentaires sous peine de perdre leur emploi. Alors que Mondelez parle de « durabilité », ces travailleurs vivent dans une insécurité permanente.

La direction a fait savoir que ces travailleurs précaires n’auront jamais de postes permanents et a menacé de fermer l’usine si la Commission nationale des relations du travail devait statuer en faveur du syndicat. Des procédures de licenciement ont été entamées à l’encontre de membres syndicaux actifs, tandis que d’autres ont reçu des lettres d’avertissement.

Le 13 septembre, le syndicat Mondelez et la Fédération nationale des travailleurs/euses de l’alimentation ont lancé une campagne nationale de protestation en soutien à leurs revendications, en commençant par une manifestation devant le siège de la société à Karachi, suivie d’actions de protestation à l’usine même et dans plusieurs villes du pays.

Vous pouvez soutenir la lutte du syndicat contre les emplois jetables – CLIQUEZ ICI POUR ENVOYER UN MESSAGE À MONDELEZ