Home

Les emplois précaires se multiplient chez Mondelez Pakistan, mais la direction refuse de négocier le statut des travailleurs « externes»

12 November 2013 News
Printer-friendly version

Le syndicat de l’usine Cadbury de Mondelez au Pakistan poursuit sa mobilisation en soutien à la revendication de négociations collectives sur le statut du nombre croissant de travailleurs/euses précaires en organisant deux manifestations par semaine. La direction refuse absolument de remédier au statut scandaleux de ces travailleurs, qu’elle qualifie « d’externes», par le biais de la négociation collective.

L’usine a installé de nouveaux équipements pour accroître les capacités de production, tandis que le nombre de travailleurs permanents plafonne à 50. L’usine emploie aujourd’hui 525 travailleurs sous contrat, avec des salaires et des conditions de travail inférieurs et aucune sécurité de l’emploi, dont plus de 200 à des postes clés de la production.

Le 7 novembre, le syndicat a combiné son assemblée générale à une manifestation devant les grilles de l’usine, durant laquelle Khaista Rehman, secrétaire général adjoint de la fédération pakistanaise des travailleurs/euses de l’alimentation, affiliée à l’UITA, a assuré les membres du soutien permanent de la fédération et du fait qu’elle était disposée à organiser une nouvelle série de manifestations dans tout le pays.