Home

Le groupe Talleys/AFFCO, poursuivi pour des violations des conditions de santé et de sécurité, licencie des membres syndicaux

8 March 2016 News
Printer-friendly version

L’un des tribunaux de district de Nouvelle-Zélande a établi que la société Talleys/AFFCO, coupable de nombreuses violations des droits, avait manqué à ses obligations statutaires de fournir un lieu de travail sûr après qu’un travailleur expérimenté ait été happé par un crochet à viande et entraîné le long de la chaîne de production à l’usine de Rangiuru. Le tribunal rendra son verdict le mois prochain. La société a estimé que le travailleur était responsable de l’accident.

En janvier de cette année, un touriste allemand en vacances-travail a perdu connaissance (article en anglais) après avoir été entraîné par une machine alors qu’il travaillait dans la même zone de la même usine.

Talleys/AFFCO a intensifié ses mesures antisyndicales en licenciant tous les membres syndicaux de l’usine de Rangiuru le 7 mars, au prétexte d’une réduction saisonnière des effectifs. En violation flagrante de la loi, ces licenciements ne tiennent pas compte des clauses de la convention collective, aujourd’hui échue, relatives à l’ancienneté, pourtant confirmées à deux reprises par des tribunaux néo-zélandais.

Parmi les travailleurs/euses licenciés/es figurent Bertie Ratu et Charmaine Takai qui avaient repris le travail depuis une semaine à la suite d’une décision judiciaire sur leur réintégration (article en anglais).