Home

PepsiCo réagit à la formation d’un nouveau syndicat au Pakistan en attaquant les droits

12 September 2016 Urgent Action
Printer-friendly version

pepsipakistan2La direction de l’usine Frito-Lay de Lahore, Pakistan, a réagi à la formation et à l’enregistrement officiel d’un syndicat comptant 650 membres en harcelant et en transférant les responsables syndicaux et en cherchant à violer les droits de négociation collective du syndicat en créant un syndicat fictif.
CLIQUEZ ICI POUR ENVOYER UN MESSAGE À PEPSICO !

Depuis l’enregistrement du syndicat des travailleurs/euses PepsiCo, dont les droits de négociation collective ont été officiellement reconnus (article en anglais), la direction a imposé des sanctions disciplinaires aux responsables syndicaux sous des prétextes fallacieux et a transféré le président du syndicat à un autre site pour l’empêcher d’avoir des contacts avec les membres. La direction a également promu un syndicat national fictif en affirmant qu’il représente les travailleurs/euses de deux sites différents de façon à saper la demande des travailleurs/euses du site de Lahore pour la négociation d’une convention collective. Elle a enfin refusé d’accorder des heures supplémentaires aux membres syndicaux et exercé des pressions pour qu’ils/elles quittent le syndicat.

Les travailleurs/euses de ce site ont initialement formé un syndicat en réaction à l’utilisation abusive de travailleurs/euses précaires procurés/es par des fournisseurs de main d’œuvre, une situation qui les prive d’un emploi permanent alors qu’ils/elles travaillent à l’usine depuis des années.
 
De nombreux travailleurs et travailleuses ont organisé des actions de protestation devant les grilles de l’usine, demandant que la société cesse ses attaques contre les droits et négocie de bonne foi. Vous pouvez soutenir leur lutte : CLIQUEZ ICI POUR ENVOYER UN MESSAGE À PEPSICO, demandant à la société de respecter les droits syndicaux au site de Lahore et de mettre fin à sa complicité dans la violation des droits des travailleurs d’un entrepôt au Bengale-Occidental, Inde, sous contrat exclusif avec PepsiCo, injustement licenciés pour avoir défendu leurs droits et que l’employeur refuse de réembaucher.