Home

En Argentine, une enquête de l'UTHGRA confirme l'ampleur mondiale des blessures et maladies professionnelles chez les employés/ées d'étage

17 March 2017 News
Printer-friendly version

HousekeepersSurveyUTHGRAL'UTHGRA, affiliée de l'UITA, a mené une enquête sur la santé des employés/ées d'étage en Argentine, au Brésil, en Espagne et dans trois pays d'Asie, le Cambodge, les Philippines et l'Indonésie. Les résultats confirment que les conditions de travail actuelles nuisent à la santé physique et psychologique des employés/ées, et mettent en lumière l'urgence qu'il y a à repenser le lieu de travail.

L'enquête démontre que les régimes de travail dangereux, associant des tâches pénibles et répétitives à une charge de travail élevée, causent non seulement des blessures physiques, des maladies et des troubles musculo-squelettiques, mais occasionnent en outre des niveaux débilitants de stress et d'anxiété.

En Argentine, 50% des sondés se plaignent de douleurs dans au moins deux zones du corps, 48,2% prennent des antidouleurs et 53% souffrent d'anxiété clinique. En Espagne, ces chiffres atteignent respectivement 70%, 71% et 96% et dans les pays asiatiques, 60%, 74% et 44,7%. Les troubles musculo-squelettiques sont la cause de près d'un quart des arrêts de travail pour raison médicale et dans tous les pays, les employés/ées d'étage souffrent de manque de sommeil et de fatigue chronique.

Les risques sont depuis longtemps identifiés, tout comme les mesures préventives qui s'imposent. Les syndicats doivent être le fer de lance de la refonte des conditions de travail des employés/ées d'étage.

Cliquez ici pour lire un résumé de l'enquête (en anglais uniquement).