Home

La NGG conclut les négociations pour les travailleurs-ses de la viande en Allemagne

14 February 2018 News
Printer-friendly version

La fédération syndicale allemande de l’alimentation NGG, affiliée à l’UITA, a conclu de longues et difficiles négociations pour une convention collective de branche qui établit les conditions minimales de travail dans le secteur de la viande. Cette convention collective doit maintenant être approuvée par le Bundestag (Parlement), étant donné que cette nouvelle convention intègre les modifications apportées à la directive européenne sur les travailleurs-ses détaché-e-s. Cette directive fixe les règles concernant le détachement de travailleurs-ses en provenance d’autres pays de l’Union européenne. L’Allemagne est l’un des principaux pays receveurs de travailleurs-ses détaché-e-s.

Une fois approuvée, la convention collective fixera le salaire horaire minimum à 9 €, auquel s’ajoutera une prime pour le temps passé à revêtir les vêtements de travail, portant le taux horaire effectif à 9,11 €.

La convention collective instaure également un système facultatif qui prévoit que les salarié-e-s à temps plein (35 heures par semaine) peuvent créditer leurs heures de travail supplémentaires dans une « banque » du temps de travail.

Une loi adoptée en août 2017 oblige la société hôte à assumer ses obligations envers ses employé-e-s, même lorsqu’elles-ils travaillent dans les faits pour un sous-traitant.

Malgré de récentes améliorations de la législation, des milliers de travailleurs-ses originaires de pays de l’Europe de l’Est continuent à être employé-e-s dans des conditions horribles, en majorité par des sous-traitants, leurs droits ne sont pas respectés et elles-ils sont systématiquement privés de leurs avantages sociaux.

Cette nouvelle convention de branche est le chapitre le plus récent de la lutte déterminée et de longue date de la NGG pour établir des normes équitables et universelles dans le secteur de la viande.