Home

États-Unis : les employé-e-s du ClubMed décrochent une nouvelle convention collective

12 April 2018 News
Printer-friendly version

Le 22 mars, après le remplacement en octobre dernier de 12 employé-e-s d’étage par des employé-e-s externalisé-e-s dans l’établissement de Floride, l’affiliée nord-américaine de l’UITA The Teamsters a répliqué et est parvenue à un accord avec le ClubMed Sandpiper Bay qui définit les nouvelles normes de recrutement de contractuel-le-s au sein de l’entreprise française.

Cet accord d’un an concerne 110 employé-e-s du ClubMed et exige de l’entreprise qu’elle donne au syndicat un préavis d’un mois en cas de recours à la sous-traitance. L’accord augmente également rétroactivement les salaires, augmente les cotisations aux caisses de retraite et indique clairement que l’établissement doit continuer à fournir gratuitement des repas à ses employé-e-s.

« Ensemble, avec la persévérance du syndicat Teamsters Local 769 à Miami, l’appui de l’International Brotherhood of Teamsters et le soutien de syndicats de différents pays, nous avons réussi à incarner l’esprit du syndicalisme, à rassembler et parler d’une seule voix pour nos membres du ClubMed », affirme David Renshaw, représentant de Local 769 impliqué dans les négociations. L’accord est survenu après la signature par 50 représentants syndicaux et au nom de Teamster d’une pétition exigeant de la direction du ClubMed Sandpiper Bay qu’elle négocie en toute bonne foi avec Local 769.

Les revendications des employé-e-s externalisé-e-s relatives aux pratiques déloyales de travail sont toujours en suspens.