Home

Au-delà de la viande ? Quels sont les enjeux de la ruée vers les protéines de synthèse

28 May 2019 News
Printer-friendly version

Le cours des actions de Beyond Meat, une entreprise américaine spécialisée dans les substituts de viande à base de protéines végétales qui imitent les produits carnés, a plus que triplé depuis son introduction en bourse début mai. L’ Impossible Whopper, le burger produit par son rival Impossible Foods est maintenant vendu par la chaîne Burger King et cette start-up lève actuellement des fonds importants en vue de son éventuelle introduction en bourse. Quelles sont les raisons de cette ruée des investisseurs vers la soi-disant « viande propre » ?  

Un rapport, préparé pour l’UITA par le groupe ETC, examine les facteurs à l’origine de cette ruée des investisseurs vers les substituts de viande et les protéines in vitro et la folle médiatisation qui entoure ces produits. Ces protéines de synthèse, fabriquées par des procédés de biotechnologie industrielle et destinée à imiter les qualités organoleptiques de la viande, du poisson et des produits laitiers, peuvent être produites à partir de cellules souches (et sont donc d’origine animale) ou à partir d’organismes génétiquement modifiés d’origine végétale, dont le produit final copie certaines caractéristiques de la viande, après fermentation au sein d’un bioréacteur.

Leur force d’attraction commerciale tient aux diverses préoccupations des consommateurs concernant l’éthique, la santé, le bien-être animal et le changement climatique. Le rapport explique les raisons de l’intérêt des grandes sociétés de la viande à investir dans les start-ups spécialisées dans les protéines cultivées en laboratoire (Tyson a récemment vendu sa participation dans Beyond Meat pour se concentrer sur le développement de ses propres produits à base de protéines végétales). Le rapport décrit également les arguments environnementaux qui sous-tendent leur commercialisation et les répercussions possibles de la transition vers des protéines de synthèse sur les moyens d’existence des producteurs-trices d’aliments.   

CLIQUEZ ICI pour télécharger le rapport.