Home

Des femmes dans les syndicats pour changer la société

11 September 2019 News
Printer-friendly version

Du 5 au 7 septembre 2019, à San José au Costa Rica, s'est tenu un atelier de formation sur l'égalité des genres et les syndicats avec la participation d'une trentaine de personnes membres des organisations affiliées à l'UITA du Costa Rica, du Panama, du Nicaragua, du Salvador, du Honduras, de République dominicaine et du Guatemala. Cet événement organisé par l'équipe de Rel-UITA a aussi compté sur la participation de l'une des représentantes brésiliennes du Clamu (Comité latino-américain des femmes de l'UITA).

Partant des expériences personnelles des femmes syndicalistes présentes, un message clé porté par les participant-e-s est que les syndicats ont besoin des femmes pour être transformés en profondeur, tout comme la société. Les participantes ont témoigné des difficultés, y compris sur le plan familial et personnel mais aussi dans l'entreprise et au sein du syndicat, à s'imposer en tant que femmes syndicalistes, tout en soulignant l'importance d'une telle implication dans les organisations de défense des travailleurs-euses. La nécessité de créer des réseaux de femmes syndicalistes, une des priorités de la politique de l'égalité de l'UITA, que ce soit dans un pays, une sous-région ou au sein d'une STN a ainsi largement été soulignée et illustrée par la présentation de l'expérience du Clamu-Guatemala (Clamu-G).

De tels réseaux permettent le travail en commun, favorisent les synergies et l'élaboration de stratégies, ainsi que la solidarité. La lutte contre toutes les discriminations (travailleurs-euses LGBTI ou migrant-e-s) est reconnue comme centrale dans le renouveau des syndicats. Enfin, les participant-e-s ont élaboré des plans de route à l'échelle syndicale, nationale et régionale afin d'accroître la présence des femmes dans les syndicats, de renforcer leurs capacités, y compris en ce qui concerne la négociation de clauses propres aux travailleuses dans les conventions collectives et la lutte contre les violences sexistes, et de construire des réseaux.

Cet événement était soutenu par la FES et Union to Union. 

Plus de photos et d'informations (en espagnol) : http://www.rel-uita.org/category/mujer/