Publié : 19/10/2021

En réponse à une série de menaces et de harcèlement contre les membres du syndicat par la direction de La Constancia au Salvador, une filiale d'AB InBev, la région Amérique latine de l’UITA a envoyé une lettre au président du Salvador, Nayib Bukele, lui demandant d'intervenir pour que l'entreprise respecte les traités internationaux ratifiés par le Salvador sur la liberté d'association et la négociation collective.

  • Fin avril 2021, l'entreprise a licencié de manière abusive 32 travailleurs-euses, tous-tes membres du syndicat des travailleurs-euses de La Constancia (Sitraconsta), affilié à l'UITA ; le 30 juillet, l'entreprise a licencié 30 autres membres du syndicat.
  • Sitraconsta continue de demander des négociations avec la filiale d'AB InBev, mais à ce jour, l'entreprise a ignoré le syndicat et prétend être trop occupée à gérer la restructuration et la pandémie.
  • La Constancia continue d'intimider les membres du syndicat en leur disant que les licenciements sont la faute de Sitraconsta et en offrant la sécurité de l'emploi aux travailleurs-euses qui présentent une preuve de leur démission du syndicat.

Comme l'a écrit le Secrétaire régional de l'UITA pour l'Amérique latine, Gerardo Iglesias, dans sa lettre au président du Savador : « Nous sommes convaincus que vous partagerez notre préoccupation quant à cette violation de la liberté d'association que La Constancia Limitada, une filiale d'AB InBev, commet dans votre pays. »

 

 

Nous sommes convaincus que vous partagerez notre préoccupation quant à cette violation de la liberté d'association que La Constancia Limitada, une filiale d'AB InBev, commet dans votre pays.
Gerardo Iglesias, Secrétaire régional de l'UITA Amérique latine