Publié : 03/11/2021

« Revenir en force », tel était le cri de ralliement des travailleurs-euses de l'hôtellerie des affiliées de l'UITA du monde entier lors de la Semaine d'action mondiale 2021 de l'UITA en faveur du personnel hôtelier, la semaine dernière. Déterminé-e-s à obtenir de meilleures conditions de travail, les travailleurs-euses de l'hôtellerie ont insisté sur le fait que, malgré le déclin du secteur touristique et les dix-huit mois de pandémie, les travailleurs-euses et le secteur doivent revenir plus forts, les syndicats jouant un rôle actif dans l'élaboration et la mise en œuvre de tous les plans de relance du tourisme.

  • En Amérique du Nord, UNITE HERE a poursuivi sa campagne pour exiger le maintien de l'entretien ménager quotidien ; dans un effort évident pour réduire les coûts et augmenter les profits, les chaînes hôtelières telles que Hilton tentent de rendre l'entretien ménager quotidien facultatif, ce qui entraînerait la perte d'environ 180 000 emplois dans les hôtels d'Amérique du Nord.
  • Au Royaume-Uni, lors de sa conférence politique, Unite the Union a adopté une résolution garantissant que toutes les futures réservations de blocs effectuées pour Unite exigeront de l'hôtel qu'il fournisse un service de ménage quotidien.
  • L'affiliée espagnole CC.OO Servicios et UTHGRA d'Argentine ont organisé un atelier en ligne au cours duquel les travailleurs-euses et les dirigeant-e-s syndicaux-ales des deux pays ont partagé leurs expériences et discuté de la nécessité de continuer à lutter ensemble pour les travailleurs-euses du secteur hôtelier.
  • En Afrique, des affiliées de tout le continent, dont le Bénin, l'Afrique du Sud, la Tunisie et l'Ouganda, ont organisé des activités et des sessions de formation pour les travailleurs-euses de l'hôtellerie ; au Bénin, l'affiliée FESYNTRA-HTA a organisé une campagne de sensibilisation à la nécessité de vacciner contre le COVID-19.
  • Dans la région Asie-Pacifique, les travailleurs-euses de l'hôtellerie de toute la région ont déclaré « Notre travail est un travail essentiel ! » avec des revendications spécifiques, notamment : le respect des droits syndicaux, un lieu de travail sûr, l'égalité au travail et un lieu de travail exempt de harcèlement.

Comme l'a déclaré Sue Longley, Secrétaire générale de l'UITA, « le ménage quotidien est une bonne chose pour les travailleurs-euses et pour les clients des hôtels. Il devrait être automatique, et nous continuerons à nous battre dans le monde entier pour nous assurer que tous-tes les travailleurs-euses de l'hôtellerie reviennent en force après le COVID ».

Le ménage quotidien est une bonne chose pour les travailleurs-euses et pour les clients des hôtels. Il devrait être automatique, et nous continuerons à nous battre dans le monde entier pour nous assurer que tous-tes les travailleurs-euses de l'hôtellerie reviennent en force après le COVID.
Sue Longley, Secrétaire générale de l'UITA