Publié : 27/06/2024

La tension monte à l'hôtel de luxe Sofitel Philippine Plaza Manila, propriété d'Accor, en raison du projet de fermeture de l'hôtel le 1er juillet, soi-disant pour rénovation. Les inquiétudes suscitées par cette fermeture sont telles qu'un sénateur a demandé au Congrès des Philippines de créer une commission sénatoriale chargée d'enquêter sur les conséquences de cette fermeture pour le monde du travail.

NUWHRAIN, affilié à l'UITA, estime que la fermeture par le propriétaire de l'hôtel, Philippine Plaza Holdings Inc. (PPHI), est une tentative déguisée de démanteler le syndicat et a organisé des manifestations à l'hôtel pour attirer l'attention sur les incohérences dans les raisons invoquées par la direction pour justifier la fermeture. Le syndicat veut savoir pourquoi, comme par le passé, l'hôtel ne peut rester ouvert pendant les travaux de rénovation et a demandé des garanties pour que le personnel permanent soit réintégré à sa réouverture en cas de fermeture de l'hôtel.

NUWHRAIN et l'UITA exigent que Philippine Plaza Holding Inc. :

  • reconnaisse et respecte NUHWRAIN en engageant des négociations sérieuses avec le syndicat
  • réembauche les travailleurs-euses permanent-e-s après la rénovation, avec l'ancienneté et tous les droits et avantages prévus par la convention collective en vigueur
  • donne la priorité et la préférence à l'embauche aux travailleurs-euses occasionnels de longue durée

L'UITA a également demandé à Accor, en tant qu'exploitant de l'hôtel, de s'assurer qu'il remplit toutes ses obligations en vertu des principes directeurs de l'OCDE afin d'atténuer autant que possible les effets négatifs de la fermeture, qu'elle soit temporaire ou permanente.

Arnold Bautista, membre de NUWHRAIN, a déclaré : « Les rénovations permettront de remédier aux conditions prétendument dangereuses de l'hôtel. Étant donné que les rénovations se poursuivront, le syndicat estime que la fermeture n'est que temporaire et que l'hôtel finira par rouvrir. Nous posons donc la question suivante : pourquoi licencier les travailleurs et travailleuses si l'établissement poursuit ses activités ? ».

 

Les rénovations permettront de remédier aux conditions prétendument dangereuses de l'hôtel. Étant donné que les rénovations se poursuivront, le syndicat estime que la fermeture n'est que temporaire et que l'hôtel finira par rouvrir. Nous posons donc la question suivante : pourquoi licencier les travailleurs et travailleuses si l'établissement poursuit ses activités ?
Arnold Bautista, membre de NUWHRAIN