Publié : 13/07/2022

Dans de nombreux pays, les taux d'inflation continuent d'atteindre des niveaux qui n'ont pas été vus depuis des décennies. Cette inflation est en grande partie due à la hausse des prix de l'énergie et des denrées alimentaires, de nombreuses entreprises du secteur de l'alimentation et des boissons répercutant les augmentations de coûts sur les consommateurs afin de maintenir, voire d'accroître, leurs marges bénéficiaires souvent déjà élevées.

En général, les salaires ne suivent pas le rythme de l'inflation. Mais les travailleurs et travailleuses et leurs syndicats se mobilisent dans de nombreuses régions du monde. Voici quelques exemples récents :

  • L'affiliée néerlandaise de l'UITA, FNV, a négocié avec succès une clause d'indexation sur l'inflation dans le cadre de sa nouvelle convention collective avec le fabricant d'ingrédients britannique Tate & Lyle. Cette disposition d'indexation est liée aux chiffres provisoires de l'indice des prix à la consommation aux Pays-Bas et est plafonnée à 6,5 % par année civile. Cette disposition s'ajoute à d'autres augmentations salariales négociées qui ont également été obtenues à la suite d'une grève de 15 jours en juin 2022 par les membres de FNV travaillant chez Tate & Lyle. Le taux d'inflation aux Pays-Bas était de 9 % en juin 2022.
  • En juillet 2022, Unite the Union, affiliée britannique de l'UITA, a négocié avec succès un accord salarial de deux ans augmentant les salaires jusqu'à 17,5 % au total pour plus de 1000 travailleurs-euses de Cadbury sur les sites de Mondelēz Bournville, Birmingham, Chirk, Wales et Marlebrook. Le taux d'inflation au Royaume-Uni a atteint 9,1 % en mai 2022.
  • La FTPSRCHPYA (Fédération des travailleurs-euses de la pâtisserie, de la restauration rapide, de la confiserie, des pizzerias, des glaces et des alfajores), affiliée à l'UITA, a signé une convention collective en juin 2022, qui prévoit une augmentation de 60 % des salaires de base des travailleurs-euses employé-e-s dans les pizzerias et les établissements de churros et d’empanadas en Argentine. L'accord contient une clause de révision pour garantir que les salaires suivent l'inflation. Le taux d'inflation en Argentine a atteint 60,7 % en mai 2022.
  • En Irlande, l'affilié de l'UITA, SIPTU, a annoncé en avril 2022 que ses membres dans plus de 2500 entreprises à travers l'Irlande demanderont de toute urgence des augmentations minimales en fonction du taux d'inflation qui devrait atteindre 8 % au cours des semaines et des mois à venir. Le taux d'inflation en Irlande était de 8,2 % en mai 2022.

Sue Longley, Secrétaire générale de l'UITA a déclaré : « Dans cette situation économique difficile que connaît une grande partie du monde, la valeur d'être membre d’un syndicat n'a jamais été aussi claire. Les syndicats affiliés à l'UITA se défendent et négocient des augmentations de salaire qui tiennent compte des énormes augmentations de prix et de l'inflation que l'on observe actuellement dans de nombreux pays. »

Dans cette situation économique difficile que connaît une grande partie du monde, la valeur d'être membre d'un syndicat n'a jamais été aussi claire. Les syndicats affiliés à l'UITA se défendent et négocient des augmentations de salaire qui tiennent compte des énormes augmentations de prix et de l'inflation que l'on observe actuellement dans de nombreux pays.
Sue Longley, Secrétaire générale de l'UITA