Égypte : un tribunal acquitte les travailleurs d’IFFCO du délit d’incitation à la grève mais l’accès à l’usine reste interdit à des membres et responsables syndicaux

9 February 2017 News
Version imprimable

Le 29 janvier, un tribunal de Suez a acquitté 19 travailleurs d’IFFCO du délit d’incitation à la grève. En fin d’année dernière, la société avait engagé une action pénale à leur encontre et en début d’année, des policiers, à bord d’une cinquantaine de véhicules, ont pris d’assaut l’usine de Suez où les travailleurs tenaient un sit-in pacifique pour protester contre la distribution manifestement inéquitable d’une prime de fin d’année dont ils avaient grand besoin. Parmi les accusés figuraient le président et le secrétaire général du syndicat indépendant IFFCO Égypte, confronté à l’hostilité permanente de la direction depuis son enregistrement légal en 2011.

Alors que le tribunal les a relaxés, 17 travailleurs d’IFFCO, dont le président, le vice-président et le secrétaire général du syndicat se sont vus interdire de reprendre le travail. Dans le cadre des mesures de harcèlement et d’intimidation de la part de la direction, des frais pour « dégâts », soi-disant liés au sit-in, ont été déduits du salaire des travailleurs.

Si vous n’avez pas encore envoyé un message de protestation à la société et au président de la République arabe d’Égypte, CLIQUEZ ICI.

IFFCOvideo

CLIQUEZ ICI pour visionner la vidéo réalisée en solidarité avec les travailleurs d’IFFCO par le Comité pour les syndicats et les Services ouvriers (Centre for Trade Union and Workers Services – CTUWS).