Home

Suppressions d’emplois, et maintenant, la mort d’un travailleur de Mondelez (Cadbury) Inde

1 October 2018 News
Version imprimable

Le travailleur de Mondelez Milkhi Ram a été tué le 21 septembre alors qu’il faisait fonctionner une machine à mouler à l’usine de la société à Baddi, Inde. Son décès fait suite à une vague de réduction des effectifs accompagnée d’un « plan de départs volontaires » lancé par la direction de Mondelez Inde, que les travailleurs-euses ont été obligé-e-s d’accepter. La sérieuse pénurie d’effectifs qui contraignait Ram à travailler seul au moment de son accident aurait contribué aux conditions de travail dangereuses qui ont conduit à son décès. Avant la réduction des effectifs, Ram travaillait au sein d’une équipe de quatre personnes. Il avait demandé que des travailleurs supplémentaires soient affectés à ce poste avant son décès, demande que la direction a déclinée.

La destruction des emplois à Baddi, Inde, n’est qu’un exemple de plus d’un problème bien plus vaste chez Mondelez. Sa course aux profits immédiats et non viables s’est déjà traduite par la suppression de 16 000 emplois depuis 2015, avec un accroissement des risques de santé et de sécurité pour les employé-e-s restant-e-s.

Alors qu’il existe un comité pour la sécurité sur le site, comme l’exige la loi, celui-ci ne se réunissait pas régulièrement et n’était pas actif. Le syndicat présent chez Mondelez Baddi a indiqué que plusieurs recommandations faites au sein de ce comité pour améliorer la sécurité n’ont pas été mises en œuvre.

Dès que le décès de Ram a été découvert, les travailleurs ont cessé le travail et protesté devant l’usine de Baddi, dénonçant la recherche de profits de la société au détriment de la sécurité et de la vie des travailleurs-euses. L’arrêt de travail s’est poursuit depuis le décès de Ram le 21 septembre jusqu’au 27 septembre. La direction a publié une communication déclarant que l’arrêt de travail était illégal, le qualifiant de grève illégale.

Milkhi Ram (35 ans) laisse derrière lui son épouse, deux enfants et ses parents.