Home

Les travailleurs-euses de Coca-Cola Indonésie réaffirment leur confiance dans les responsables syndicaux persécutés

8 February 2019 News
Version imprimable

Les travailleurs-euses de Coca-Cola Indonésie luttant pour des syndicats indépendants et démocratiques ont réaffirmé leur confiance dans les responsables syndicaux persécutés par la direction. Lors d’une assemblée générale des membres le 5 février, Lutfi Arifiyanto a été réélu président du SBMCC, le syndicat indépendant des travailleurs-euses du site de Coca-Cola Indonésie à Bawen, Java.

Trois jours après qu’il ait été élu président lors de l’assemblée fondatrice du syndicat en février 2017, Lutfi a été informé de son transfert à un centre de distribution à quelques 170 kilomètres du site de Bawen, transfert qu’il a refusé parce qu’il violait le droit fondamental des membres à élire librement les responsables de leur syndicat. A la suite de son refus d’acquiescer à ces violations des droits internationalement reconnus, il a été formellement licencié le 21 novembre 2017.  

Depuis son licenciement, Lutfi s’est vu refuser l’accès au site alors que les travailleurs-euses l’ont élu pour les représenter et la direction a refusé qu’il participe aux réunions entre le syndicat et la direction.

Le soutien sans failles des travailleurs-euses de Bawen envers le président de leur syndicat fait suite à la réélection en juin dernier d’Atra Narwanto comme président du syndicat indépendant SBCCD du centre de distribution de la société à Cibitung. Atra avait été suspendu en 2015 et licencié l’année suivante dans le cadre de la réaction violente de Coca-Cola Indonésie contre les travailleurs-euses cherchant à établir des organisations syndicales démocratiques et indépendantes et à remettre en cause les relations industrielles héritées de la dictature militaire. Comme Lutfi, il est systématiquement empêché d’entrer en relation avec les membres du syndicat et la direction refuse qu’il soit présent lors des réunions avec le syndicat, une violation flagrante de la jurisprudence et des conventions de l’OIT.

Coca-Cola Indonésie poursuit son offensive contre les dirigeants et les membres des syndicats indépendants, dernièrement au site de Bandung, où le secrétaire général, le secrétaire général adjoint et le responsable de la communication du syndicat indépendant SPMCC récemment fondé ont été licenciés en novembre 2018 après avoir rejeté un plan de départs « volontaires » qui ne ciblait en fait que les membres du syndicat.  
 
La lutte pour les droits chez Coca-Cola se poursuit, avec le soutien des membres de l’UITA en Indonésie et dans le reste du monde.