Home

Mondelez cède des marques européennes au spécialiste des cessions Eurazeo

11 April 2016 News
Printer-friendly version

Le 31 mars, Mondelez a officiellement annoncé la cession de marques européennes au fonds d’investissements Eurazeo, basé en France. Dans le droit fil des restructurations permanentes et des ventes accélérées d’actifs à des fonds actions, de l’attention portée par Mondelez à la valorisation de l’action et à la rémunération de la direction, cette annonce ne doit pas surprendre.

La transaction prévoit le transfert de la production de ces marques à cinq sites en France (Marcq-en-Baroeul, Blois, Saint-Genest, Vichy et Strasbourg) qui appartiendront à et seront gérées par Eurazeo. La production actuelle de ces marques, fabriquées en Espagne et en Europe centrale, sera transférée à la nouvelle société créée à cet effet en France.

L’usine Mondelez à Valladolid, Espagne, sera fermée, avec la suppression de 232 emplois.

Mondelez affirme qu’Eurazeo est un « investisseur actif, dans la durée ». Son bilan d’investisseur financier révèle toutefois un modèle commercial basé sur des acquisitions, financées par l’endettement, et un cycle rapide de cessions.

Eurazeo n’est pas une société de l’agroalimentaire, et ne prétend pas l’être – ses activités consistent en un cycle rapide d’acquisitions, souvent financées par un niveau d’endettement élevé, et de cessions. Sur son site web, Eurazeo décrit la vente de ses participations dans des sociétés en termes de « programme novateur de cessions ».

Aucune des sociétés ayant fait l’objet de cessions, citées en preuve de sa longue expérience de gestion et de développement de marques phares, ne sont des sociétés de l’alimentation. Ses acquisitions et cessions vont d’opérations strictement financières à des participations dans des sociétés non financières, dans des domaines variés, comme la location de voitures et les services de stationnement automobile, les instruments chirurgicaux et la construction.

Un investisseur dans la durée ? Eurazeo a racheté le fabricant français de matériaux de construction Terreal en 2003, un investissement en partenariat avec le fonds américain Carlyle, et a cédé sa participation en 2007. En 2005, Eurazeo se porte acquéreur de l’opérateur satellite Eutelsat, avec un consortium d’investisseurs financiers, et se retire en 2007. Eurazeo a racheté la chaîne hôtelière B&B en 2005, et cède sa participation en 2010, une immobilisation relative longue, probablement due à la faiblesse de l’économie mondiale durant cette période. Le cycle d’acquisitions-cessions est tout sauf long. Et plusieurs des sociétés concernées par ce cycle doivent encore surmonter le poids de l’endettement.

Lisez l’article complet dans le dernier Réseau syndical Mondelez de l’UITA – à télécharger et distribuer !