Home

Les affiliées luttent contre la cupidité des investisseurs de Mondelez

9 May 2016 News
Printer-friendly version

La stratégie de compression massive des coûts et de délocalisation de la production vers des pays à moindre coût suivie par Mondelez augmente les dividendes versés aux investisseurs tout en détruisant les moyens d’existence d’employés/es de longue date.

Le bénéfice par action s’est établi à USD 0,48 au premier trimestre, une progression de 31 pour cent due en partie à la quête constante de réduction des coûts, pour un montant de USD 3 milliards, à l’usine de Chicago. Cette stratégie a aussi eu pour conséquence la suppression de 600 emplois et le transfert de la production au Mexique.

La campagne lancée par l’affiliée de l’UITA BCTGM pour sauver les emplois, et qui comprend un appel au boycott des produits Nabisco fabriqués au Mexique, a récemment reçu le soutien de la centrale syndicale américaine AFL-CIO.

Dans l’intervalle, la grève menée par les membres de SIPTU et de Unite en mars dernier contre la proposition de sous-traitance d’emplois à l’usine de chocolat de Coolock en Irlande a pris fin à la suite d’un scrutin des membres. Ceux-ci ont voté en faveur d’une proposition qui prévoit le maintien de l’emploi direct de 17 travailleurs de la distribution dont l’emploi devait être externalisé.