Home

Le harcèlement sexuel endémique dans le secteur des services

14 December 2016 News
Printer-friendly version

Des enquêtes menées auprès d'affiliées d'Amérique du Nord et des pays nordiques, ainsi que d'autres informations compilées sur cette question, révèlent des taux inquiétants de harcèlement sexuel dans les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, de la restauration collective et du tourisme.

Selon le pays et les personnes interrogées, entre 60 et 90 pour cent des travailleuses indiquent avoir été sexuellement harcelées au cours de leur vie active. Dans plusieurs pays, une réaction politique négative aux initiatives en faveur de l'égalité des genres soumet les femmes à un risque accru. Certains/es travailleurs/euses (principalement des femmes) font l'objet d'un tel harcèlement qu'ils/elles n'ont pas d'autres choix que de démissionner. Ils/Elles peuvent également subir des dommages psychologiques et émotionnels irréparables. L'UITA appelle les employeurs à négocier une politique de tolérance zéro du harcèlement sexuel avec les affiliées de l'UITA, assortie d'une formation pédagogique et d'une procédure de traitement des plaintes.

L'UITA a conclu des accords avec Chiquita et Unilever sur le harcèlement sexuel, travaille avec Nestlé à l'adoption d'une politique sur l'égalité des genres et vient de convenir avec Sodexo d'œuvrer à un engagement conjoint visant à réduire le risque d'exposition des travailleurs/euses au harcèlement sexuel.

L'UITA participera aux travaux récemment entrepris par l'OIT en vue de l'adoption d'une nouvelle convention de l'OIT sur la violence sexiste.