Home

Les membres de NNN en grève pour le respect des droits et la reconnaissance chez Norse Production, une entreprise de transformation du poisson

26 September 2017 News
Printer-friendly version

Les travailleurs-euses – dont de nombreux-euses travailleurs-euses immigré-e-s de Pologne et de Lituanie – de Norse Production, une entreprise de transformation du poisson proche de Bergen sur la côte ouest de Norvège, sont en grève depuis le 8 septembre. Syndiqué-e-s par NNN, le syndicat norvégien des travailleurs-euses de l’alimentation et branches connexes affilié à l’UITA, elles-ils demandent à négocier une convention collective avec la société.

NNN est depuis longtemps en conflit avec Norse Production au sujet des conditions de travail et du traitement réservé aux travailleurs-euses étrangers-ères. Les heures de travail ne sont en général pas précisées dans les contrats de travail et la société a menacé de licencier celles et ceux qui adhèreraient au syndicat.

Après plusieurs réunions avec la société et une médiation obligatoire qui n’ont pas débouché sur un accord, NNN a appelé à la grève. Le 22 septembre, 150 syndicalistes de toute la Norvège ont rejoint les grévistes pour démontrer leur soutien.
Norse
Norse Production a été établi en 2012 par le producteur de truites et de saumons Sekkingstad AS pour contourner une loi adoptée en janvier 2013 par le gouvernement norvégien pour appliquer les réglementations de l’UE sur l’égalité de traitement des travailleurs intérimaires. Norse Production emploie aujourd’hui 120 personnes environ, qui effectuent pour la plupart un travail en rotation de cinq semaines d’affilée et de trois semaines de congé. Sekkingstad AS, qui est propriétaire du site et des équipements de Norse Production, fournit des produits du poisson sans marque à près d’une centaine de clients dans 52 pays, dont le Danemark, la Grande-Bretagne, la France, l’Espagne, l’Italie, la Corée du Sud, les États-Unis, le Japon et Taïwan.